• Accueil
  • > Recherche : cheikh boualem bouzouzou

Résultats de votre recherche

Hommage à Nedjma Abdelfettah-Lalmi

Posté par Rabah Naceri le 5 mars 2010

gehimabeulmi.jpg

« Du premier son de Kouitra à l’épopée du dernier des Cheikhs »

GEHIMAB rend hommage à notre amie

nedjma.jpg

(1959 – 2010)

Théâtre Régional de Bgayet

le lundi 08 mars 2010

pencil.png

C’est au moment où l’on préparait le Festival-Hommage aux Maîtres Boualem Bouzouzou, El Hachemi et nedjmaabdelfettah.jpgAllaoua Mahindad, que nous avions appris le décès de notre grande amie, Nedjma Abdelfettah –Lalmi. Nous étions justement en train d’exploiter ses écrits, afin de cerner la contribution de ces monuments du patrimoine culturel bougiote. Certains chants andalous ont été composés ici, comme le chant de bienvenue « Tahia bikoum koulou ardin.

En effet, sa célèbre enquête anthropologique sur Béjaïa du milieu des années 1990 reste encore de nos jours la source irremplaçable pour tout ce qui concerne les traditions de la Cité. La contribution de Saddek El Bedjaoui est abordé dans le chapitre «le dernier des Cheikhs ».

En ce quarantième jour de sa mort, nous tenons à saluer la mémoire et l’intelligence de Nedjma Abdelfettah Lalmi, « arrachée décidément trop tôt à une vie ou elle aurait été encore si utile ».

Biographie « Bougiote »

cheikhsaddek.jpgPremière directrice de la Bibliothèque de l’Université de Béjaia (1983-1995), Nedjma Abdelfettah Lalmi a fait partie de la première promotion des étudiants du Département de Langue et Culture Amazigh. Elle y a préparé sa thèse sur « la ville, l’urbanité et l’autochtonie : Analyse de représentations dans le discours sur Béjaia ». Cette célèbre enquête anthropologique est l’une des études les plus fouillées sur notre Cité. Un chapitre est consacré aux traditions musicales et notamment à Saddek el-Bedjaoui.

Sous le titre « Le dernier des Cheikhs », elle cerne l’origine de la vocation du Cheikh et analyse sa vision, véhiculée par la fameuse émission « Bonsoir Culture » de l’E.N.T.V. (1993).

Nedjma Abdelfettah – Lalmi a par la suite réalisé un travail de fond sur les sources historiques relatives à Béjaia : analyse des contenus d’Afniq n’Ccix Lmuhub et du « premier Colloque pluridisciplinaire sur Béjaia » (1997), éditions critiques d’ouvrages de référence (Feraud, Lapène, Louis de Habsbourg),…

bouzouzou1940.jpg

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | 3 Commentaires »

Mahmoud BOUZOUZOU : un monument

Posté par Rabah Naceri le 18 septembre 2008

Mahmoud BOUZOUZOU 

L’homme qui avait séduit les Suisses 

« Le cri du pauvre monte jusqu’à Dieu, mais il n’arrive pas à l’oreille de l’homme. »

Théologien, linguiste, islamologue, journaliste, médiateur, tel était Mahmoud Bouzouzou, connu et reconnu pour sa vaste culture et son sens du devoir.

bouzouzou.jpgHomme pieux, il n’a cessé, sa vie durant de lutter contre toutes les injustices, toutes les dérives, s’érigeant en homme respecté, même par ses adversaires les plus obstinés. Il est décédé le 27 septembre 2007 à l’âge de 89 ans. Il a été inhumé dans sa terre natale à Béjaïa. Issu de la grande noblesse, Mahmoud avait pour père Boualem El Kadi, une notoriété béjaouie qui officia en qualité de cadi, du côté d’El Kseur mais qui a été aussi une figure marquante dans le domaine des arts lyriques. Féru de musique andalouse, il a été instrumentiste, parolier et plusieurs de ses qacidate figurent dans le répertoire des artistes de renom. On raconte que l’inégalable Sadek Lebdjaoui lui doit beaucoup. Mahmoud naquit le 22 février 1918 à Béjaïa.

Lire la suite… »

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | 2 Commentaires »

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...