Lettre à Romano PRODI

La marche européenne est arrivée samedi 18 mai 2002 à Bruxelles

Les quatre marcheurs citoyens pour l’Algérie de Massinissa sont arrivés hier à Bruxelles.

Organisée en vue de sensibiliser l’opinion européenne et internationale sur les exactions à huis clos en Kabylie, cette marche s’est achevée ce samedi 18 mai.

Cette action a eu le mérite de retenir l’attention de la presse ainsi que des élus.

Partis le 05 mai 2002, les marcheurs volontaires ont parcouru une grande boucle de près de 850 kilomètres passant outre des conditions climatiques souvent difficiles.

Les villes traversées:

Grand Duché du Luxembourg : Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Pétange
France: Longwy, Verdun, Longuyon, Etain, Châlons-en-Champagne, Clermont-en-Argonne, Ste Menhould, l’Epine, Reims, Château-Thierry, Meaux, Bobigny, Paris, Senlis, Compiègne, Arras, Watterlo, Lille, Roubaix, Tourcoing.
Belgique : Courtrai, Gand, Bruxelles.

Dès leur arrivée à Bruxelles les 4 marcheurs soutenus par une soixantaine de sympathisants se sont dirigés au bâtiment du Consilium européen où ils ont remis une lettre destinée au président de la Commission européenne.

barre6.gif

La lettre remise à M. Romano PRODI

Fédération des Citoyens pour l’Algerie de Massinissa

Espace Antinéa

37, av. Bogdan Politanski

F-54810 BRUXELLES

Monsieur R. PRODI Président de la Commission européenne

Place Robert Schuman

Bruxelles.

 

Monsieur le Président,

La fédération des Citoyens riche de sa diversité, composée d’intellectuels, de travailleurs, de chômeurs, d’étudiants, d’hommes et de femmes, dépassant les clivages partisans, philosophiques, religieux et territoriaux, effectue une marche pour l’Algerie de Massinissa.

Cette marche citoyenne a pour objectif d’appeler l’opinion européenne et internationale pour s’élever contre le massacre des populations Kabyles à huis-clos.

Depuis le Printemps 2001, devant la forfaiture institutionnalisée  un mouvement contestataire s’est étendu bien au-delà de la Kabylie pour s’opposer à la mise en faillite de l’Algérie qui vit trois crises : une crise socio-économique, une crise institutionnelle et une crise identitaire. Le pouvoir, pour des raisons politico-culturelles, a dépoussiéré la vieille carte du « complot extérieur » où une main étrangère en veut à l’Algérie et favoriserait une tentation séparatiste Kabyle.

Depuis l’assassinat de Massinissa Guermah, jeune lycéen de 17 ans, dans l’enceinte de la gendarmerie, des jeunes ont affronté à mains nues les services de répression. Depuis, d’autres Massanissa sont tués. La Kabylie n’en finit pas d’enterrer ses morts, de panser les blessés.

Il a fallu attendre un an de représsion féroce, enregistrer quelques 120 morts par arme de guerre et environ 3000 blessés (la liste ne cesse de  s’allonger), dont certains sont handicapés à vie, pour que le Président Bouteflika s’adresse au peuple un certain 12 mars.

Un discours qui n’a convaincu  ni les citoyens ni la classe politique. Stimulé par l’opportunisme politique, le Président Bouteflika a dû reconnaîtreTamazight langue nationale, mais lui refuse le statut de langue officielle.

Faux privilège. Il ne procède pas d’une avancée politique mais d’un projet bien poiticien : faire participer la Kabylie aux élections législatives du 30 mai prochain.

La population consciente des enjeux que représentent ces élcetions est convaincue que c’est une énième manoeuvre pour péreniser un système obsolète et violemment décrié.

La Kabylie est de nouveau accusée de « violences menaçant la stabilité du pays », d’utiliser  des « méthodes non civilisées », de porter des « revendications insensées ». Ecrasant sous leurs pieds les problèmes des âarchs en Kabylie, devant la question palestinienne, le pouvoir algerien cache mal cette pulsion anti-kabyle. La répression se déchaîne contre des manifestants pacifiques. De nouveau la Kabylie brûle et à mesure que les jours passent, profitant de régler le problème kabyle à huis-clos, le pouvoir s’enfonce dans un climat de violence : assassinats, tortures, enlèvements, violations de domiciles.

Voilà le quotidien des populations qui continuent courageusement à exprimer leurs revendications sous un climat de provocations et terreurs généralisée.

5 Réponses à “Lettre à Romano PRODI”

  1. Rabah Naceri dit :

    Cher ami Si Hadj Mohand

    Non ! Je ne suis ni de Cap Aokas, ni de Médéa et encore moins de Biskra !!!
    Je vous avoue que votre question m’a fait sourire parce que la réponse à celle-ci est dans le titre du Blog : »Ensemble pour Bgayet ». J’espère que vous avez bien deviné que Bgayet est le nom véritable de Bougie (avant) ou de Bejaia (maintenant).
    Tous les Naceri que vous avez rencontrés ailleurs ont la même souche généalogique:ils appartiennent tous à la tribu Berbère des Hammadites dont le prince dirigeant n’est autre que le sultan En-Nacer.
    Quant au titre de champion de la communication que vous m’avez généreusement attribué j’ignore si je le mérite mais cela me flatte beaucoup. Je reconnais toutefois que mais dans ce domaine de la communication vous me dépassez très largement.

    Avec mon bon souvenir cher ami

  2. naceri dit :

    Salut a tous,je confirme,(apres de longues recherches), que tous les NACERI, sont originaires de Bedjaia, et descendants du sultan En-Nacer,…dont une branche a été, via Boabdil et ses ascendants, famille royale d’Andalousie,(avant la chute de grenade),j’espere que ces quelques informations serviront a eclairer davantage de cousins sur leur noble origine.

    Naceri mahmoud,polytechnicien,Alger.

  3. naceri dit :

    Salut à tous les naceri et nasri du monde,et ils sont nombreux!!!,je voudrait juste rajouter,pour ceux que ça interesssent,une reference sur le passé de la famille,aussi je vous invite,à vous connecter sur wikipedia,tapez… nasrides…,et regalez vous del glorosio pasado de vuestros antepasados de GRANADA(andalucia),bonne lecture y disfrutan de todo.Hasta pronto.

    Cher ami ou cher Cousin
    Merci pour cette information mais si vous êtes assez forts en Espagnol je vous rpie de nous faire quelques traductions que je diffuserai pour satisfaire beaucoup de demandes. Je sais que la dynastie Naceri a séjourné à Grenade mais sans plus.
    Merci pour tout quand-même et au plaisir de vous relire.

  4. Brahimi Ahmd dit :

    Azul,

    Il y aura du nouveau à Bgayet cet été, le festival du patrimoine de djoua dans la region d’AIT bimoun.

    C’est l’association djoua pour la protection et le developpement du patrimoine et du tourisme qui sera l’organisatrice.

    Pour plus d’infos : http://www.festivaldjoua.com

    Salutations

    Ahmed Brahimi

  5. Anonyme dit :

    Cher cousin …ou ami!!!

    Desolé pour tant de retard,mais ce n’est qu’aujourd’hui,que j’ai eu le temps pour revenir sur le blog.
    Pour les traductions en espagnol,aucun probleme,envoyer moi,ce que vous voulez traduire,a l’adresse suivante,ateo54@yahoo.fr,et je vous repondrais le plus vite possible,c’est promis.
    Je profite de l’occasion de fin d’année,pour vous souhaiter,à vous et à tous les naceri et nasri,du monde,qui j’espere, liront le message,une TRES BONNE ANNEE 2010,pleine de bonheur et de prosperité,…et beaucoup de decouvertes sur notre famille.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...