De la conquête arabe à la conquête turque

DOSSIER: Les grandes heures de l’Algerie

 

De 680 à 1546

L’Algérie de la conquête arabe à la conquête turque

Source: http://www.Herodote.net/histoire/synthèse.php?ID=3&ID_dossier=57

ampoules008.gif

Après quelques siècles de paix relative sous l’autorité de Rome, le littoral algérien passe sous l’autorité de Byzance, héritière de Rome. Mais voilà que font irruption en 680 les armées de l’islam sous la conduite du célèbre Oqba, compagnon du Prophète.

Pénétration musulmane

La conquête arabe, à partir de la base de Kairouan, en Tunisie centrale, se révèle ardue du fait de la résistance opiniâtre des Amazigh ( *). Ceux-ci perpétuent le souvenir d’une héroïne, la Kahina, qui combattit avec succès les troupes du général Oqba.

D’après les récits tardifs du grand historien musulman Ibn Khaldoun, la Kahina, de son vrai nom Dehia, était une Berbère des Aurès d’origine juive (son surnom aurait la même racine que l’hébreu Cohen). Nombreux en effet étaient en Afrique du nord les Berbères convertis au judaïsme ( *) depuis le début de notre ère.

Par réaction contre les exactions des gouverneurs arabes, les autochtones se rallient au kharidjisme, une secte musulmane qui évoque le protestantisme chrétien par son puritanisme et son rejet de la hiérarchie.

L’Afrique du nord est brièvement unifiée au XIe siècle par les Almohades venus du Maroc qui s’emparent du royaume berbère de Bougie et écrasent les Arabes de la tribu des Banu Hilal, venus d’Égypte un siècle plus tôt. La décomposition rapide de l’empire almohade entraîne à nouveau le fractionnement de l’actuelle Algérie en royaumes rivaux (Tlemcen, Bougie,…).

Les Espagnols en profitent au début du XVIe siècle pour prendre pied dans les ports : Mers el-Kébir, Oran, Bougie, Le Penon (en face d’Alger). Menacé, le roi d’Alger appelle à son secours des corsaires, les frères Barberousse.

En 1516, ces musulmans d’origine albanaise s’installent à Alger. Ils évincent le roi et, quatre ans plus tard, instituent la Régence et se placent sous la protection virtuelle du sultan turc d’Istamboul. Ils s’allient à l’occasion avec François 1er pour combattre l’empereur Charles Quint et favoriser les desseins du roi de France en Italie.

Alger, après la disparition en 1546 du dernier des frères Barberousse, reste sous la domination des corsaires musulmans ou renégats (chrétiens convertis à l’islam) que les Occidentaux prennent très vite l’habitude d’appeler Barbaresques (sic) !…..

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...