3.3. Témoignage sur Bougie de Guy de maupassant

Guy de Maupassant, dans une de ses nouvelles, “Marroca” a décrit

Bougie où il séjourna lors de son voyage en Algérie en 1881.

“… Je ne te dis rien de mes premiers temps de séjour en Algérie. Après avoir visité Bône, Constantine, Biskra et Sétif, je suis venu à Bougie par les gorges du Chabet et une incomparable route au milieu des forêts kabyles, qui suit la mer en la dominant de deux cents mètres et serpente selon les festons de la haute montagne, jusqu’à ce merveilleux golfe de Bougie aussi beau que celui de Naples, que celui d’Ajaccio et que celui de Douarnenez, les plus admirables que je connaisse. J’excepte dans ma comparaison cette invraisemblable baie de Porto, ceinte de granit rouge, et habitée par les fantastiques et sanglants géants de pierre qu’on appelle les “Calandre” de Piana, sur les côtes Ouest de la Corse.De loin, de très loin, avant de contourner le grand bassin où dort l’eau pacifique, on aperçoit Bougie. Elle est bâtie sur les flancs rapides d’un mont élevé et couronné par des bois. C’est une tache blanche dans cette pente verte: on dirait l’écume d’une cascade tombant à la mer. Dès que j’eus mis le pied dans cette toute petite et ravissante ville, je compris que j’allais y rester longtemps. De partout l’œil embrasse un vaste cercle de sommets crochus, dentelés, cornus et bizarres, tellement fermé qu’on découvre à peine la pleine mer et que le golfe a l’air d’un lac. L’eau bleue, d’un bleu laiteux, est d’une transparence admirable, et le ciel d’azur, d’un azur épais, comme s’il avait reçu deux couches de couleur, étale au-dessus sa surprenante beauté. Ils semblent se mirer l’un dans l’autre et se renvoyer leurs reflets. 

Bougie est la ville des ruines. Sur le quai, en arrivant, on rencontre un débris si magnifique qu’on le dirait d’opéra. C’est la vieille porte Sarrasine, envahie de lierre. Et dans les bois montueux autour de la cité, partout des ruines, des pans de murailles romaines, des morceaux de monuments sarrasins, des restes de constructions arabes… “.

Guy de Maupassant

NDLR: cf. “L’Algérianiste°, n° 47 (septembre 1989): “Maupassant et l’Algérie”, par Georges-Pierre Hourant.

3 Réponses à “3.3. Témoignage sur Bougie de Guy de maupassant”

  1. madjid dit :

    Azul ,mass NACERI

    En surfant j’ai fait escal su votre blog.
    Je ne savait pas que Guy de Maupassant a séjourné à VGAÏT.

    Continuez à animer votre blog.

    tannemirt..

  2. kamel dit :

    Bonjour mon ami el hadj

    Hier, Bejaia était l’escale des gens de lettres, des savants et des philosophes.Mais aujourd’hui elle est l’escale de qui et de quoi?
    - on nous a jamais dit qui a séjourné
    à bejaia.
    - on efface petit à petit les traces
    de la grande histoire de notre
    région ex:le chateau de la comptesse
    - je pleure à chaque fois que je vois
    les locaux de cinéma de bejaia.Le
    cinéma qui a bercé mon adolescence.
    ______

    Et on s’affole aujourd’hui pourquoi
    il y’a de la violence.
    ______

    kamel.

  3. dardenne noel dit :

    bonsoir j’ai des frissons dans les cheveux lorsque je trouve un cite sur bougie.j’ai passe 13mois de ma jeunesse a bougie,mais que de souvenir,j’aimerai bien y retourner avant de dis

    paraitre.peut être j’aurai la chance de revoir des anciennes connaissances,j’étais a l’hôpital en face du fort j’aimerai bien vouloir me confier avec vous ,car je vous ai apprécier même a cette époque 1960 1961 bien a vous et merci de tout mon coeur….

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...