Les noms de rue

Posté par Rabah Naceri le 2 août 2012

Les noms de rue dans NUMEROS UTILES Nomderue

J’ai retrouvé accidentellement cet article dans mes brouillons, et comme le contenu reste d’actualité, alors j’ai pensé le partager avec mes visiteurs. J’ignore le nom de l’auteur et de quel quotidien national je l’ai puisé. Je prie l’auteur, si jamais il reconnait son écrit, de m’en excuser et de le rassurer qu’il ne s’agit nullement d’un plagiat.

_________________

Des noms connus ou moins connus, c’est selon, des édifices ou des établissements. Les choix sont-ils toujours judicieux ou sont-ils le fruit d’une sélection politicienne ? Dénominations insolites: le génie populaire supplante les appellations officielles.

Cela relève désormais de l’anecdote : à son arrivée à Alger en 1992, feu Mohamed Boudiaf découvre que l’un des plus beaux boulevards de la capitale a été baptisé du nom de celui qu’il considère comme un traître de la guerre de Libération nationale. La plaque portant le nom de Salah Bouakouir est ainsi déboulonnée, sans fleurs ni couronne, et remplacée par une inscription glorifiant Krim Belkacem. Mais pour la plupart des Algérois, ce boulevard portera, pour toujours, le nom que lui ont donné les colons : le Télemly. Lire la suite… »

Publié dans NUMEROS UTILES | 2 Commentaires »

Non à la violence !

Posté par Rabah Naceri le 7 janvier 2011

emeute01.bmp

          J’ai longtemps hésité s’il fallait écrire quelque chose sur ce qui est en train de se passer dans notre pays, dont notre wilaya n’échappe pas, ou bien se taire pour éviter d’amplifier les évènements en cours. Mais puisque la presse écrite donne l’information au jour le jour et les forums ouverts sur la toile web donnent les nouvelles en temps réel alors autant écrire et donner mon point de vue qui est pratiquement celui de plusieurs millions d’Algériens du moment que les problèmes quotidiens sont, à quelques choses près, les mêmes pour tous.

          Depuis de longues années, de nombreux intellectuels (universitaires, militants du mouvement associatif, des cadres en exercice ou en retraite, etc) soutenus par des journalistes ont tiré les sonnettes d’alarme pour alerter les responsables algériens que les lampes sont au rouge. Des signes tangibles ont été perçus, des cris forts lancés ça et là, des manifestations de rue ont été relevées… mais aucune réaction des pouvoirs publics n’a été constatée pour tranquilliser les citoyens et leur redonner espoir. Souvent, les rapports établis par les services déconcentrés de l’Etat tendent à minimiser les évènements pour tranquilliser leur hiérarchie et gagner ainsi leur sympathie et leurs faveurs en vue d’une promotion ou de maintien au poste. Le fossé entre l’administration et les administrés se creusent chaque jour un peu plus, ce qui se traduit souvent par des attitudes s’apparentant à du mépris à l’égard du citoyen qui ne sait plus à quel saint se vouer pour faire aboutir ses revendications. Les portes de la revendication se ferment les unes après les autres ne laissant que la rue comme dernier espace de revendication. Les scènes de rue nous les connaissons pour les avoir bien vécues à de très nombreuses occasions : pneus brûlés, voitures incendiées, vitrines défoncées, poteaux téléphoniques et électriques arrachés, etc… en un mot, le carnage.

La gestion, par les services de l’ordre, est connue et elle se fait sans état d’âme : matraquage, arrestations, condamnations, etc, etc.

rvolte.jpg

Je ne vais pas m’étaler dans le détail des raisons qui ont poussé le peuple à sortir dans la rue, je vais juste énumérer quelques raisons majeures :

1. le pouvoir d’achat de l’Algérien tend vers le misérablisme (salaire gelé pendant que les produits de large consommation grimpent)

2. le marché de l’emploi s’est consédirablement retrécie pour ne pas dire totalement fermé. Des jeunes, formés par l’université et des centres de formation, ne trouvent pas d’emploi. Ils continuent de vivre aux crochets de leurs parents.

3. le logement social devient de plus en plus rare, soi-disant par manque de foncier, pendant que des coopératives privées poussent comme des champignons. On voit de jeunes célibataires habiter des logements de type F3 ou F4 pendant que des familles nombreuses s’entassent dans des F1 ou F2.

4. les disparités criantes entre l’urbain et le rural. Nos communes de l’intérieur se vident car ne bénéficiant d’aucun avantage du développement (centre de soins, antennes administratives, centre culturels, etc…)

5. le développement déséquilibré relevé au sein même d’une région : des villes qui bénéficient de projet de métro ultra-moderne et des communes environnantes qui n’ont pas d’eau courante, pas de gaz de ville, pas de routes d’accès, pas de transport…

6. le peuple est livré à lui-même alors que l’Etat se doit de l’éduquer puis de l’instruire pour en faire un citoyen accompli qui saura faire aboutir pacifiquement ses revendications.

7. des élus (toutes tendances confondues) qui tournent le dos au peuple en préfèrant les salons confortables avec un oeil sur le compte bancaire au lieu des espaces de combat pour lesquels ils sont élus.

          Toutes ces contraintes sont vécues quotidiennement par la majeure partie des Algériens depuis toujours sans que l’on voit la moindre volonté politique de bien faire à tel point qu’il y a d’un côté le pouvoir et de l’autre le peuple. Entre eux, le désert !

nonviolence.jpg

Oui ! pour revendiquer nos droits à une vie décente

Oui : pour une justice indépendante

Oui ! pour revendiquer une vie meilleure sans avoir besoin d’aller ailleurs

Oui ! pour mettre fin à la corruption qui gangrène la société algérienne

Oui ! pour mettre fin au ben-amisme (le piston et les passe-droits)

Oui ! pour chasser l’incompétence et la médiocrité aux postes de responsabilite

Mais …

Sans violence – Sans brûler les édifices publics ou privés – Sans destruction de biens

Manifestons-nous… PACIFIQUEMENT  !!

Publié dans NUMEROS UTILES | 2 Commentaires »

Youcef Abedjaoui. Un artiste, un style à réhabiliter

Posté par Rabah Naceri le 22 octobre 2010

EVOCATION

abedjaouicopie.jpg

Contribution de Boualem Bouahmed

artiste.jpg

abedjaoui.jpgC’est en secret de ses parents  sous le pseudonyme de  Youcef Abdjaoui  qu’Aliouche Youcef a entamé dans les années cinquante, sa carrière artistique.  Né le16 décembre 1932, au village Ait-Allaouane (Akfadou), son enfance sera partagée entre l’école et les travaux champêtres. La colonisation et son lot d’injustice et de misère faisait que beaucoup de garçons abandonnaient très tôt leurs études pour se consacrer à la vie active et subvenir aux besoins de leurs familles.

À 16 ans, le voilà déjà s’essayant à divers petits métiers, ferrailleur, commerçant… avant de rejoindre comme footballeur, le club fétiche de la Soummam SSSA (société sportive de Sidi-Aich). Il élit domicile à Sidi-Aich, au quartier des docs et continue à vivre d’expédients en rêvant à la concrétisation de son vœu : devenir chanteur. Ayant appris sur le tas et loin des regards courroucés des gardiens des traditions à jouer de la guitare, de la mandole, du luth, il a hâte de mettre en pratique ses connaissances musicales et de se jauger au contact de véritables maitres dans le domaine.

Lire la suite… »

Publié dans NUMEROS UTILES | 2 Commentaires »

Tamazight a de l’avenir (Brahim Tazaghart, éditeur et écrivain)

Posté par Rabah Naceri le 16 mai 2010

brahim.jpg

Tamazight a de l’avenir

Dossier réalisé par Aomar MOHELLEBI

C’est un véritable défi que s’est lancé Brahim Tazaghart. Après avoir écrit et publié plusieurs livres en tamazight, cet écrivain originaire de la wilaya de Béjaïa, a lancé une maison d’édition dans cette même ville. Il s’agit des éditions «Tira», qui ont, à ce jour, publié seize livres en tamazight. Cette maison d’édition ne compte pas s’arrêter là. Elle continuera à faire de l’édition et à rester fidèle au livre amazigh.

Lire la suite… »

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION, NUMEROS UTILES | 2 Commentaires »

Renseignements utiles

Posté par Rabah Naceri le 12 décembre 2009

screenshot003.jpg

screenshot004.png

tableau.jpg

Publié dans NUMEROS UTILES | 1 Commentaire »

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...