• Accueil
  • > Archives pour juillet 2018

Yemma Gouraya (par Meriema Yahiaoui)

Posté par Rabah Naceri le 11 juillet 2018

Yahiaoui

     Une rencontre littéraire s’est déroulée, ce mardi 10 juillet 2018, au niveau de la salle des Fêtes « Vie La Joie » de Bgayet. Cette salle a été mise gracieusement à la disposition de la conférencière, Mériama Yahiaoui, et de l’éditeur Rachid Oulebsir.

     La conférencière a le grand mérite d’être la première universitaire a consacré une recherche sur l’histoire mythique de Yemma Gouraya. Avec ce travail qu’elle vient de produire, elle ouvre un axe de recherche très large et riche pour de nouveaux chercheurs sur l’histoire de celle qui fut et qui est toujours considérée la Sainte Protectrice de Bgayet.

Je vous reprends ci-dessous le résumé de son livre qui est, aujourd’hui, en vente dans plusieurs librairies de la wilaya

[ Une croyance spécifique aux Amaziɣ dit que les morts ne se détachent complètement du monde des vivants et qu’ils reviennent après leur mort parmi les leurs, afin de veiller sur eux ; ils deviennent de cette façon, les gardiens de la communauté  » i3Assassen « …

Tout comme les hommes, les femmes sont nombreuses à être élevées au rang de « saintes » jouant un rôle considérable dans l’apaisement des rivalités des tribus et dans la défense de leurs patries. Certaines étaient des enseignantes, d’autres des illettrées et d’autres encore des guerrières.
Après leur mort, la population croit éterniser leur mémoire en leur construisant des mausolées qui porteront leur nom,  accompagné du titre honorifique de « Lalla ». Craintes et aimées à la fois, on les appelle plus souvent « Yemma », pour exprimer une intime proximité et attirer sur soi leur baraka, leur bénédiction.

Qu’en est-il de Yemma Gouraya, la protectrice de Bgayet ?
Cet ouvrage nous renseigne sur un pan crucial de notre histoire locale en revisitant l’imaginaire culturel et cultuel de nos ancêtres ].

———————–

Mériama Yahiaoui

Née le 10 novembre 1967, est doctorante en civilisation amaziɣ.
Maitre-assistante au département de langue et culture amaziɣ de l’université de Bgayet; Elle est titulaire d’une licence en archéologie, option antiquité, de l’université d’Alger en juillet 1992 et d’un Magister en civilisation amaziɣ de DLCA de Tizi-Ouzou en octobre 2008.

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | Pas de Commentaire »

Tazmalt souffre gravement d’absence d’infrastructures sportives

Posté par Rabah Naceri le 6 juillet 2018

L’honneur m’a été donné d’assister, ce vendredi 29 juin 2018, aux Assises du sport de la commune de Tazmalt. Ce projet d’organiser les assises du sport dans la commune de Tazmalt remonte à 1998. Oui ! 1998.
A cette époque j’entamai ma première année en qualité de P/Apw de Bgayet. J’ai donc eu le plaisir de recevoir deux grands messieurs et amis du mouvement associatif, en les personnes de MM Saïd Madjdoub et Saïd Mimoune, qui sont venus me soumettre ce projet d’assises dont le concepteur fut Monsieur Saïd Medjdoub. Le projet était séduisant par son diagnostique et son ambition future de faire de Tazmalt la vraie pépinière sportive, toutes disciplines confondues.

Malheureusement, les institutions en charge de ce volet n’ont pas affiché de volonté d’accompagner cette généreuse idée de crainte de découvrir les insuffisances criantes en matière d’infrastructures sportives et culturelles et d’être confrontées à cette triste réalité qui exigera d’elles toute une série de projets et d’élaboration de fiches techniques.

Ce projet a été ajourné jusqu’à cette année 2018 où des élus locaux ont affiché leur disponibilité à le concrétiser pour le bien des sportifs et des jeunes tazmaltois.

Tous les élus et tous les responsables savaient que cette commune souffrait gravement de l’absence totale d’infrastructures sportives, mais lorsque nous avons entendu le diagnostique lu par le porteur du projet et par les nombreux intervenants, alors nous avons pris conscience du degré de pauvreté de cette commune qui a pourtant enfanté plusieurs champions nationaux et médaillés internationaux, des arbitres internationaux, des maitres en arts martiaux dont certains ont introduit en Algérie des disciplines sportives inconnues jusque-là, alors nous ne pouvons pas ne pas féliciter les animateurs de ces assises sportives et ne pas accompagner ces maquisards du mouvement associatif qui n’ont pas lâché prise durant plus de 20 ans pour organiser cet événement qui marquera à jamais la mémoire collective et l’histoire du sport dans cette ville et dans cette wilaya.

On a relevé la présence de plusieurs champions nationaux, des joueurs de l’ancienne équipe du Fln, des arbitres internationaux, de jeunes sportifs et d’autres personnalités du monde politique et sportif.
L’émotion était à son comble lorsque 3 jeunes collégiens (2 garçons et une fille) ont lu en arabe algérien, en tamaziɣt et en français un texte court mais chargé de sensibilité pour appeler tous les responsables en exercice et toutes les personnes susceptibles d’apporter leur contribution pour l’inscription de projets d’infrastructures sportives.

Je me fais le devoir aujourd’hui de me joindre au combat lancé par tous les organisateurs des Assises et des sportifs de Tazmalt pour lancer des appels aux élus locaux, élus Apw, députés, sénateurs et le Directeur de la Jeunesse et des Sports pour accorder une attention particulière à cette commune oubliée et à sa jeunesse qui se trouve, aujourd’hui, exposée à tous les fléaux sociaux faute d’activités sportives et de lieux appropriés à ces activités.

 20180629_091344  20180629_093310  

20180629_104747   20180629_104952  20180629_105042

Publié dans 7. IDEES & DEBATS | Pas de Commentaire »

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...