Un bidonville comme support pour les artistes de l’Art Public.

Posté par Rabah Naceri le 12 août 2017

Notre ville, plus précisément la cité Soumari, a vécu trois journées artistiques animées par de jeunes talents en art graphique qui ont jeté leur dévolu sur cette cité qui est, en vérité, un petit bidonville situé au coeur de la ville de Bgayet.

Ces jeunes talents sont venus de plusieurs régions du pays avec, pour seuls bagages, des pots de peinture, des pinceaux et des toiles de peinture. Ils se sont partagé les nombreux pans de murs lugubres de ce taudis dont certains sont faits de matériaux hétéroclites dont les occupants ont usé de tout leur génie pour les rendre moins tristes et moins repoussants.

Le choix de ce triste site était, selon ces artistes de l’Art public, pour mettre un peu de couleurs et de gaieté dans le coeur de ces pauvres occupants qui vivent dans des conditions inhumaines et sans aucune hygiène. En effet, tous les jeunes résidents de ces baraquements ont adhéré à la joie apportée par ces vendeurs de bonne humeur qui usent de l’Art comme moyen de communication.

Une autre lecture, même si elle est personnelle, est permise quant au choix de ce site qui, sans le vouloir, a fait sortir ce taudis de l’anonymat dans lequel il est noyé depuis des années. Et pourtant, il suffisait de réquisitionner un quota de logements sociaux pour raser à jamais ce bidonville et aménager cette poche de terrain en un projet d’utilité publique.
Mais quand la volonté politique fait défaut aux dirigeants, tout est mis en oeuvre pour noyer ce site, qui fait fausse note au plan urbain, dans l’anonymat complet, surtout qu’il se situe en retrait des circuits empruntés par les officiels.

Personnellement, je crie : bravo les artistes !

Art_01  Art_02  Art_03  Art_04  Art_05  Art_06

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...