La figue de Kabylie a mis 42 ans pour se faire connaitre

Posté par Rabah Naceri le 29 octobre 2016

Quarante deux ans pour que nos dirigeants se décident enfin à labelliser la célèbre figue de Kabylie. J’ai bien dit 42 ans parce que je me rappelle très bien qu’en 1974, deux délégations d’experts en agronomie, l’une de la F.A.O (Food and Agriculture Organization) et la seconde d’Espagne sont venues, en Algérie, pour une même mission : prendre des greffons de figuiers de Aït-Maouche, de Barbacha (wilaya de Bgayet) et de Tizi-Rached (wilaya de Tizi-Ouzou).
Et pourtant, la fameuse révolution agraire battait son plein à cette époque et le pourvoir ne cessait pas de claironner les bienfaits de cette révolution qui allait, selon eux, sortir l’Algérie de la dépendance alimentaire, voire même, exporter. Nos dirigeants auraient pu faire la promotion de notre figue et de bien d’autres produits très prisés en Europe comme la clémentine, la tomate, l’orange, etc…dont la concurrence était très minime. Malheureusement, les tenants du pouvoir algérien ont préféré attendre 2016, soit 42 années plus tard en laissant le temps à l’Espagne, Portugal, Turquie…de se frayer une place dans le marché européen, pour labelliser ce succulent fruit.

——————

(Par K. Medjdoub). Il existe quatre catégories de figue selon son calibre. Les quatre poussent sur la même tige et dans un ordre que seuls les initiés connaissent. Tout au bas de la tige pousse thufrint, ou la supra, la meilleure des figues, surplombée par thaâmriwt, ou l’extra, au-dessus de laquelle on trouve thaoulit, ou la standard, et enfin, tout en haut de la tige, thakherboucht, ou la marchande. 80% de l’extra, la plus disponible et la plus demandée, finissent sur les claies de séchage, tandis que thakherboucht est destinée à la transformation. De ces quatre catégories naissent des centaines de variétés destinées à être consommées fraîches ou sèches. Les plus disponibles sont nombreuses, dont aberkane, azendjar, aâverqi ou abgayti (le bougiote), bouânqour ou aboukal (col de dame), taheyount, tagawawt (de Igawawen, à Tizi Ouzou), tamqarqourt (la grenouille), lemâala (variété précoce, la première à pousser), azegagh (la rouge). On dit de certaines de ces variétés qu’elles ne donnent pas de figues sèches, comme la figue noire, succulente et pointue, que l’on nomme dans certaines régions de la Kabylie bouanqour. L’expérience de Saâdoudi Sadi, de Tala Moumène, à Beni Djellil, un émigré retraité revenu depuis trois ans au pays pour se vouer au travail de la terre, démontre le contraire. «Voyez ! Je l’ai fait», nous dit-il un gros bouanqour sec entre les doigts.

«C’est parce qu’il explose en tombant du figuier, et pour éviter cela j’écrase toutes les mottes autour de l’arbre», nous explique-t-il. Selon Ounas Abdelhak, des recherches, dont celles entreprises en collaboration avec des étudiants en biologie de l’université de Béjaïa et l’association BEDE de Montpellier, ont permis de découvrir de nouvelles variétés en 2015 : tagdadacht sur un seul figuier, taqarout n umchich (tête de chat) à Amalou, ajlili à Trouna (chez Ounas Andelkak). Plus de huit autres variétés très rares ont été découvertes cette année comme aqartijniw (le carthaginois) découvert à Trouna dans la propriété de Hilem Fateh et aherchaw (le rugueux) à Trouna. Un travail est attendu pour sauvegarder ces variétés rares et leur éviter le même sort qui guette de nombreuses autres variétés en voie de disparition. L’APF se montre consciente de devoir travailler dans le but de multiplier les variétés de figues existantes.

Figues de Bgayet

Une Réponse à “La figue de Kabylie a mis 42 ans pour se faire connaitre”

  1. said dit :

    Azul,

    très bon article, tu m’as donné envie de figues avec ton article, heureusement que je suis un homme et pas une femme enceinte rire, en tout cas c’est bien de voir des personnes comme toi qui parle de notre kabylie.
    said
    mon blog : site de rencontre

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...