• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

La wilaya de Bgayet fête ses 40 ans d’existence, mais toujours sans siège.

Posté par Rabah Naceri le 25 novembre 2014

Siège_wilaya

     Quarante ans ! Oui, cela fait 40 ans que Bgayet a le statut de wilaya puisque le décret portant création de la wilaya remonte à 1974. Et, aussi insolite que cela puisse paraitre, cette institution de la république est toujours sans siège digne de ce nom.

     L’actuelle bâtisse qui sert de siège à la wilaya était une cité de logements destinés aux enseignants et dans l’urgence d’application du décret portant création de la wilaya, il a été procédé au détournement de ces blocs qui ont subi des modifications à la hâte pour les adapter à la nouvelle affectation.

     Le mérite revient au wali, Meziane-Cherif, qui a su marquer de son empreinte son passage qui, malheureusement, n’a pas duré assez longtemps. Pour mémoire, nous citerons l’inscription et la réalisation de l’aéroport Abane-Soummam, l’ouverture de routes, le dédoublement de l’avenue Ben-Boulaid, l’élargissement et la modernisation de la rue de la Liberté, la création du jardin El-Qods qui a été inauguré par Yasser Arafat (at-irhem rebi), l’inscription et la réalisation d’un vaste programme de logements sociaux, etc…

     Après le départ de ce wali, ce fut des passages à vide et aucun wali n’a tenté d’ériger un siège digne de ce nom pour la ville qui fut jadis la capitale de la dynastie Hammadite, celle qui fut le centre de rayonnement culturel et scientifique pendants des siècles.
Un seul a fait l’exception et j’en témoigne pour l’histoire car j’ai passé avec lui les deux dernières années de mon mandat. Il a tout fait pour « que la wilaya de Bgayet ait son siège comme l’exige sa renommée et sa haute culture » (ce sont ses propres paroles). Ses efforts ont abouti en obtenant l’assiette de terrain mitoyenne à l’actuel « siège » et qui était occupée par le « Souk El-Fellah Le Palmier ».
La direction des domaines a demandé un prix très fort que le budget de wilaya ne pouvait pas accorder. Il multiplia ses contacts avec les ministères et ce fut l’ancien ministre de l’intérieur qui a réussi à le lui obtenir au prix du Dinar symbolique.
Le wali, Rachid Fatmi, m’a fait cet aveu que je rapporte mot à mot :
- »Si Rabah ! Je ferai tout mon possible pour que je réalise un siège de wilaya digne de Bejaia avant que je ne parte en retraite, si Dieu veut« .

     Le terrain en question, d’une superficie de près de 6000 m², a été reversé comme bien de la wilaya depuis le 1er trimestre 2002. Mon mandat s’est achevé en novembre 2002, quoi que le wali m’a prié de rester encore 2 ou 3 mois car toute  la Kabylie était à feu et à sang. Ces évènements tragiques ont retardé les élections locales et nationales car la population avait rejeté en bloc toute idée de vote.

     J’ai appris qu’un bureau d’études a été chargé d’élaborer un plan de construction du nouveau siège de wilaya. Mais après, je ne savais plus ce qui se faisait mais j’ai gardé une grande confiance envers ce wali qui voulait vraiment réaliser ce projet qui lui tenait à cœur. Malheureusement, ce wali fut, au cours d’un mouvement du corps des walis, muté à Souk-Ahras.

Nous sommes en 2014, et ce terrain demeure toujours nu et comme aucune information n’est donnée alors c’est dame rumeur qui s’active. Certains parlent même d’une tentative de détournement de cette assiette de terrain, d’autres parlent qu’une transaction est engagée entre le wali et le PDG de l’EPLF pour un éventuel échange de terrains. C’est la grande épicerie de wilaya !
Comment voulons-nous que notre wilaya trouve un toit aux nombreux citoyens demandeurs sachant que cette institution de la république est elle-même sans toit depuis 40 années ?

Espace_wilaya_3Espace_wilaya_5Espace_wilaya_6 Espace_wilaya_2Espace_wilaya_4 Espace_wilaya_1

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | Pas de Commentaire »

Bejaia à l’époque hammadite (par Zahir Iheddadene. Décembre 2010)

Posté par Rabah Naceri le 7 novembre 2014

Cette étude retrace l’histoire de Bejaia à l’époque hammadite, époque la plus glorieuse que cette ville ait connue.
Sur le plan de l’histoire politique beaucoup d’historiens, en arabe particulièrement et notamment Ibn Khaldoun, lui ont consacré de grands développements que nous résumerons dans un premier paragraphe. Ce n’est donc pas cet aspect qui nous préoccupe.
Notre recherche et notre curiosité se sont penchées sur la ville elle-même, sa physionomie, son étendue, sa topographie, sa structure, son activité, son développement d’une façon générale. En l’absence de documents, nous avons trouvé beaucoup de difficultés a reconstituer ce que fut cette capitale, l’une, si ce n’est la plus grande de l’époque.

 Zahir IheddadeneConcernant l’histoire politique de Béjaia, il suffit de signaler, avec beaucoup de réserves, l’ouvrage de Charles Ferraud, édité en 1868, mais qui garde toute sa fraicheur, tout particulièrement pour la période hammadide. IL y a lieu de souligner, également, que Béjaia (Bhegaith) a existé bien avant Saldae qui a été fondée par Juba II, le berbère et non par les Romains comme le prétendent certains historiens.
Résumons brièvement les faits historiques.
Béjaia, la hammadite a été fondée en 461 de l’Hégire(1067), par Moulay Nacer, fils de Alenas, fils de Hammad, de la grande tribu berbère des Sanhadja, pour deux raisons essentielles : s’éloigner des attaques répétées des bandes hilaliennes et créer un port pour s’ouvrir sur l’extérieur. Cette nouvelle ville a connu immédiatement une prospérité incomparable, comme l’attestent certains écrits de l’époque que nous reproduirons plus loin. Cette prospérité n’a cessé de se développer pendant la période Almohade et Hafside jusqu’à l’agression des Espagnols en 1509. Ce sont ces derniers, avec une barbarie effrénée, qui ont détruit la ville : ses palais, ses mosquées, ses quartiers ; ils l’ont pillée, volée et détruit toute trace de civilisation. Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 3 Commentaires »

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...