La wilaya de Bgayet victime de la démagogie du pouvoir. Barakat !

Posté par Rabah Naceri le 13 juin 2014

Bgayet_Pleure

On a souvent dénoncé les lenteurs administratives, souvent entretenues par ceux qui sont censés les combattre, et les blocages conscients de nombreux projets inscrits dans les programmes de développement de notre wilaya. Mais, il s’en trouve toujours des zélés pour nous traiter d’agitateurs et de semeurs de troubles comme si, eux, étaient les dépositaires de la conscience du pays et surtout de notre région qui, pourtant, ne cesse d’être marginalisée par les pouvoirs publics et ce, depuis des lustres.

Pour montrer le bien fondé de toutes les critiques objectives et vous prendre à témoin, nous allons remettre sur l’autel de la critique certains projets récemment inscrits et largement médiatisés.

1. Plan de circulation et feux tricolores

L’Assemblée Populaire Communale de Bgayet a rendu publique l’affectation d’une enveloppe conséquente pour la mise en place d’un véritable plan de circulation et la mise en place de feux tricolores aux nombreux carrefours de la ville et plus particulièrement ceux qui se présentent quotidiennement comme de véritables points noirs. La somme de 6 milliards de centimes est accordée à cet effet pour ce projet. Mais, hélas ! Rien n’est fait pour le moment à part quelques modifications tout à fait secondaires apportées au plan de circulation. A ce jour, point de plan de circulation digne de notre ville et point de feux tricolores alors que la saison estivale est officiellement lancée avec toutes les contraintes qu’elle provoquera.

A ce bricolage du plan de circulation s’ajoute l’absence de signalisation verticale et horizontale à telle enseigne qu’il est très difficile à un visiteur de rouler sans se tromper de voie ou de direction ou à un piéton de traverser la route en toute sécurité faute de passages protégés.

2. Téléphérique de Gouraya

Au mois de février de cette année 2014, la presse et la radio Soummam ont rapporté que le projet de réalisation du téléphérique de Gouraya a été confié à un groupement Algéro-français pour un montant de 360 milliards de centimes. Cette nouvelle annoncée par le wali a été bien accueillie par la population Bougiote même si celle-ci affiche un grand scepticisme à l’égard des responsables de cette wilaya car tout le monde a compris que la campagne électorale pour les présidentielles avait commencé prématurément pour le pouvoir. Nous sommes en juin 2014, point de téléphérique !

3. Le tramway de Bgayet

A croire ce qui a été rapporté par la presse, l’étude de faisabilité du tramway de Bgayet aurait dû être lancée au plus tard le 20 février 2014. L’étude aurait été confiée à un bureau d’étude espagnol « Sener » pour un montant de 39,28 millions de Dinars. Cette étude, selon les termes du contrat, devrait être finalisée dans un délai de 5 mois avec possibilité d’extension de la ligne jusqu’à Oued-Ghir (commune distante de 10 kms du chef-lieu de wilaya).

A ce jour, point de tracé et point de tramway.

4. Le complexe pétrochimique

Le projet complexe pétrochimique d’El-Kseur a failli être délocalisé, d’abord, vers une commune proche des limites de notre wilaya avec le risque d’une délocalisation vers une autre wilaya comme ce fut le cas de la raffinerie en 2003. Cette dérive a été mise à jour par le premier ministre qui a révélé, selon une correspondance du wali de Bgayet, l’absence d’assiette de terrain susceptible de recevoir l’implantation de ce projet.
Cette annonce a fait l’effet d’une bombe, et les citoyens, relayé par un député FFS, ont vite réagi en investissant les médias et les réseaux sociaux. Ce qui a suscité une réaction des pouvoirs publics en envoyant le PDG de Sonatrach qui a confirmé devant les membres de l’Apw que le projet est officiellement retenu. Il s’en est suivi la visite du ministre des travaux publics qui a, à son tour,rassuré la population locale de l’implantation officielle du projet.

Il faut quand même avouer que, si la population n’a pas réagi et menacé d’investir la rue, ce complexe pétrochimique aurait suivi celui de la raffinerie inscrite dans l’exercice de 2003.

5. L’usine de textile Algéro-turque

L’usine de textile algéro-turque peine à être relancée à cause des lenteurs administratives et des entraves bancaires. Les 2 usines de textile algéro-turques, dont l’une est programmée à Bgayet et la seconde à Ighil Izane, qui devaient entrer en production en septembre 2013 ne sont toujours pas opérationnelles. Les 2 parties s’étaient même engagées à ce que les 1ers produits soient disponibles sur le marché algérien dès le mois de decembre 2013.

A ce jour, point d’usine algéro-turque !

Nous limiterons nos rappels à ces 5 projets alors qu’il en reste beaucoup d’autres que nous citerons pêle-mêle :

- La pénétrante qui s’éternise
- La restauration de l’ancien tribunal qui s’effrite de jour en jour

- L’échangeur des « Quatre-Chemins » qui ressemble à un gigantesque « dos d’âne » dont les quatre autres ponts sont suspendus.
- Le dédoublement de la voie ferrée Bgayet – Tazmalt pour la mise en place d’une navette qui réduira la pression sur les cités universitaires, et réduira, un tant soit peu, le trafic routier sur ce tronçon de route.
- Un palais de la culture digne de la grandeur de cette capitale Hammadite
- Un palais des expositions qui devait voir le jour en 2001
- Un vrai siège de wilaya pour soustraire la wilaya de son état de SDF
- Etc…

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...