Le calvaire des habitants de l’avenue Ben Boulaid traine en longueur…

Posté par Rabah Naceri le 28 mai 2013

Le calvaire des habitants de l'avenue Ben Boulaid traine en longueur... dans 1. AU JOUR LE JOUR tentes_01

  tentes_02 dans 1. AU JOUR LE JOUR

 

Après avoir usé de toutes les voies légales et règlementaires, les familles vivant dans les appartements menaçant ruine ont été contraintes de recourir à l’ultime moyen dont ils disposent qui est d’occuper la rue avec des tentes dans l’espoir de « forcer la main » aux responsables locaux à trouver la solution tant attendue.

L’immeuble où résident ces cinq familles, construit en 1881, a commencé à manifester des fissures et des chutes de pans de plafond depuis l’année 2003. Les murs des appartements se lézardent de plus en plus, la cage d’escalier est devenue une véritable hantise quotidienne pour ces occupants afin de se rendre chez eux ou d’en sortir.

Les services spécialisés du CTC de la wilaya, dépêchés en urgence sur les lieux, l’ont classé orange. Ces locataires ont été rassurés par les élus locaux et par le wali de l’époque qu’ils seront prioritaires dans la future opération d’attribution de logements sociaux. La presse locale et nationale a amplifié les cris de détresse lancés par ces familles mais sans susciter la moindre réaction des autorités pour trouver une solution définitive à ces familles qui vivent quotidiennement avec une peur au ventre à la moindre chute de pluie et encore plus à la moindre secousse tellurique.

Depuis l’année 2003 à ce jour, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et en travers de leur plafond et planchers sans qu’une solution ne soit trouvée. Le séisme du 29 novembre 2012 a donné le coup de grâce à l’immeuble où toute une partie de la terrasse s’est effondrée pour atterrir dans une chambre à l’étage plus bas. Pis encore, le séisme de la semaine écoulée, suivi des nombreuses répliques, a aggravé la situation et la vie de ces occupants est véritablement menacée. Ceci n’a pas ébranlé les responsables pour les reloger en urgence malgré le verdict de la protection civile qui a scellé les entrées des appartements.

Ne pouvant plus attendre et en désespoir de cause, ces familles ont installé des tentes à même l’avenue Ben Boulaid sous le regard compatissants des voisins. Cet obstacle a provoqué une grande perturbation de la circulation des véhicules mais surtout des bus de transport urbain qui se trouvent contraints de griller des sens interdits pour ramasser un tant soit peu les usagers du transport qui pour rentrer chez lui, qui pour se rendre à son lieu de travail.

Il est regrettable qu’une telle situation se produise en 2013 alors que la commune de Bgayet dispose d’un programme de logements finis et prêts à être distribués. Les pouvoirs publics peuvent, conformément aux textes de loi régissant ces situations d’urgence, procéder à des attributions exceptionnelles pour éviter le pire et de créer un foyer de tension dont nul ne peut prédire l’ampleur ni les conséquences, à moins que…

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...