Connaissez-vous l’histoire des instruments de mort ?

Posté par Rabah Naceri le 17 mai 2013

Cette machine de la mort a été inventée par un pays défenseur des droits de l’homme : la France.

La guillotine est une machine qui était utilisée pour l’application de la peine capitale par décapitation, notamment en France, dans certains cantons de Suisse, en Suède, en Belgique et en Allemagne (la peine de mort ayant été abolie dans tous ces pays, elle n’est plus utilisée de nos jours).

(source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillotine)

200pxmarieantoinetteexecution1.jpg

L’exécution de Marie-Antoinette sur la place de la Révolution, le 16 octobre1793

Origines:

Sous l’Ancien Régime, il existait une multitude de modalités d’application de la peine capitale, selon le crime et la condition du condamné : la décapitation à l’épée (ou à la hache) était réservée aux nobles, la pendaison aux voleurs, le bûcher aux hérétiques, la roue aux bandits de grands chemins, l’écartèlement aux régicides.

La méthode de décapitation mécanique est préconisée dans deux discours à l’Assemblée constituante les 10 octobre et 1er décembre1789 par le docteur Joseph Ignace Guillotin, qui considérait cette méthode comme plus humaine que la pendaison ou la décapitation à l’aide d’une hache. En effet, l’agonie des pendus pouvait être longue, et certaines décapitations à la hache étaient ratées, demandant plusieurs coups. Guillotin estimait que l’instantanéité de la punition était la condition nécessaire et absolue d’une mort décente.

Le 6 octobre1791, l’Assemblée législative promulgue une loi déclarant que « tout condamné à mort aura la tête tranchée ». L’appareil fut testé à l’Hospice de Bicêtre. Mais, en l’absence de plans précis pour la construction de la machine, la suggestion de Guillotin, bien qu’initialement soutenue par Mirabeau, mettra plus de deux ans à entrer en application.

Le premier projet de guillotine avait une lame horizontale. C’est le docteur Antoine Louis, célèbre chirurgien de l’époque, qui préconise, dans un rapport remis le 7 mars1792, la mise au point d’une machine à lame oblique, seul moyen de donner la mort à tous les condamnés avec rapidité et sûreté, ce qui n’était pas possible avec une lame horizontale.

Il est aussi avancé que l’emploi de la lame oblique aurait été préconisé par Louis XVI lui-même, celui-ci étant meilleur bricoleur (on connait sa passion pour la serrurerie) que gestionnaire des affaires du royaume. Rien ne confirme cette hypothèse.

Le constructeur de la première guillotine fut un facteur de clavecins prussien, établi à Paris, nommé Tobias Schmidt, ami personnel du bourreau de la capitale Charles-Henri Sanson. Schmidt fabriqua la machine pour la somme de 812 livres.

Il faut noter que jamais le docteur Joseph Ignace Guillotin n’assista à la moindre exécution capitale, et que, jusqu’à sa mort survenue en 1814, il déplora en petit comité que son nom soit associé à la machine dont il n’avait fait que préconiser l’étude et l’usage.

Au final, et contrairement à ce qui a été maintes fois dit et écrit, le docteur Joseph Ignace Guillotin n’a pas été victime de « sa » machine, mais d’un anthrax à l’épaule gauche.

bar208.gif

La chaise électrique

Cet autre instrument de la mort a été inventé par la première puissance de la planète et qui défend actuellement les droits de l’homme et la démocratie avec des chars blindés et des avions de chasse : les Etats-Unis d’Amérique.

electricchair.jpg

La chaise électrique est un instrument d’application de la peine de mort par électrocution, inventé et utilisé essentiellement aux États-Unis. Elle a été développée à la fin des années 1880 par Harold P. Brown, sur la demande de Thomas Edison, alors que les États-Unis cherchaient une alternative moins cruelle et plus efficace à la pendaison.

Controverses et abandon

Il y eut, par le passé, des accidents, notamment dus à la mise en place incorrecte de la solution conductrice ou à des contacts défectueux dans les électrodes. Dans ce cas, l’agonie du condamné se prolonge, et les chairs à l’endroit de mise en place de l’électrode peuvent brûler et dégager de la fumée.

Dans l’État de Floride, des exécutions ratées en 1990, 1997 et 1999 ont attiré l’attention des médias. Pour ces raisons, la chaise électrique, initialement inventée comme devant être un moyen d’exécution moderne et propre, a été très contestée puis abandonnée dans la plupart des États qui l’utilisaient.

(Source. http://fr.wikipedia.org/wiki/Chaise_%C3%A9lectrique )

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...