• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Que font nos responsables ?

Posté par Rabah Naceri le 28 décembre 2012

 

 

Que font nos responsables ? dans 1. AU JOUR LE JOUR photo0404-300x225  Au cours de mon déplacement, hier jeudi 27 décembre 2012, sur Sétif, je fus surpris de voir que cette dernière a entamé les travaux de dédoublement de la RN 9 juste au niveau de la limite territoriale.

Donc, dans quelques semaines, nous aurons une wilaya délibérément oubliée par le développement qui jouxte une wilaya en plein essor et qui est sur la rampe de lancement pour devenir un gigantesque carrefour économique et commercial. La comparaison que faisaient certains citoyens de notre wilaya avec la wilaya de Sétif est pleinement justifiée sauf pour nos responsables qui s’obstinent, pour se justifier, à nous abrutir avec des rapports reluisants et en nous étourdissant avec des enveloppes financières octroyées par les pouvoirs publics mais qui restent, malheureusement, non consommées.


photo0405-300x225 dans 1. AU JOUR LE JOUR  Comme le montre si bien cette pancarte technique, le projet est confiée à une entreprise algérienne spécialisée dans les travaux routiers et qui doit le réaliser en 9 mois plus 26 jours. Autrement dit, il existe des entreprises locales capables de réaliser des projets de moyenne envergure et dans des délais raisonnables contrairement aux responsables de notre wilaya qui se cachent derrière le fallacieux prétexte de l’inexistence d’entreprises capables de réaliser des projets intéressants.

 

 

 

 

Dans notre pauvre wilaya, nous sommes toujours au stade d’études qui n’en finissent jamais et qui sont remises à une seconde étude dès qu’elles semblent atteindre la finalisation. Cette nouvelle culture arrivent toutefois à avoir des adeptes pour applaudir dès que l’on leur annonce une nouvelle même si celle-ci est au stade de réflexion comme c’est le cas de ces naïfs qui ont crié de joie lorsqu’un service de la wilaya a annoncé que le tracé final de la pénétrante est arrivé à son terme. Ces citoyens ont oublié que les services déconcentrés de l’Etat leur ont annoncé, il y a déjà plus de 10 ans, que l’étude de la pénétrante est achevée.

Comme le dit si bien Hakim Laalam: Buvons du thé pour rester éveillés, le cauchemar continue dans notre wilaya !

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 3 Commentaires »

Le savez-vous ?

Posté par Rabah Naceri le 25 décembre 2012

Le savez-vous ? dans 1. AU JOUR LE JOUR savez-vous

Ce que pèse le marché dans le monde :

Le trafic de drogue est actuellement l’une des activités les plus juteuses du monde. Selon un rapport de l’ONU élaboré sur la base des données recueillies en 2011, le chiffre d’affaires de ce marché illicite, difficilement quantifiable, est estimé entre 300 et 500 milliards de dollars.

Un chiffre d’affaires qui dépasse celui du marché pétrolier et talonne celui de l’armement, évalué à plus 400 milliards de dollars pour la même année. Les bénéfices qu’engrangent annuellement les narcotrafiquants sont, eux, de l’ordre de 200 milliards de dollars et le blanchiment d’argent sale de 150 milliards dollars.

Les drogues tuent quelque 200 000 personnes chaque année. Dans le monde, environ 210 millions de personnes – soit 4,8% de la population âgée de 15 à 64 ans – ont consommé des substances illicites au moins une fois au cours des 12 derniers mois.

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | Pas de Commentaire »

«La drogue menace la sécurité et les valeurs de notre société»

Posté par Rabah Naceri le 25 décembre 2012

«La drogue menace la sécurité et les valeurs de notre société» dans 1.1. SANTE PUBLIQUE menace 

(Entretien avec Mokrane Aït Ouarabi). Dans cet entretien, le Dr Faradji, maître de conférences en sociologie à la faculté des lettres et des langues de l’université de Béjaïa, dissèque le phénomène du trafic de drogue en plein essor, dresse le profil du drogué et énumère les facteurs aggravants. Ce sociologue, qui a mené une étude en 2010 et 2011 sur la jeunesse algérienne, nous livre ainsi une analyse profonde de ce fléau ravageur des jeunes Algériens sans avenir, qui n’ont plus de repères au point de ne penser qu’à quitter le pays. Lire la suite… »

Publié dans 1.1. SANTE PUBLIQUE | 1 Commentaire »

La bureaucratie est consciemment entretenue en Algérie.

Posté par Rabah Naceri le 20 décembre 2012

La bureaucratie est consciemment entretenue en Algérie. dans 1. AU JOUR LE JOUR cnrc_01-215x300  cnrc_02-215x300 dans 1. AU JOUR LE JOUR 

Un jeune universitaire qui vient de finir ses études en décrochant, avec succès, son diplôme s’est rendu au C.N.R.C (Centre National du Registre de Commerce) de Bgayet situé à Iheddadene pour retirer les imprimés en vu de constituer son dossier pour l’établissement d’un registre de commerce comme il lui a été exigé par l’administration de l’ANSEJ.

L’imprimé qui lui a été remis est entièrement en langue arabe, or nous assistons depuis quelques années à des erreurs de transcription tellement graves que les citoyens se retrouvent parfois dans des situations inextricables qui finissent au tribunal pour trancher. De telles actions sont tellement longues et lentes que parfois le sujet abandonne carrément son projet en se mettant à dos l’administration fiscale pour non-paiement d’impôts et la banque pour non-remboursement des dettes contractées.

Toute ces tracasseries pouvaient facilement être évitées en imprimant dans les deux langues, puisque comme nous pouvons le voir l’imprimé est très aéré et peut donc accueillir les deux langues en usage, pour éviter toute mauvaise transcription et permettre ainsi au jeune investisseur de se consacrer à son projet et de créer à son tour de la richesse et même des emplois.

Le papillon portant la liste détaillée à constituer est, par contre, dans les deux langues et nous remarquons que l’employé qui a remis ce papillon au jeune universitaire a coché de sa main la face rédigée en langue française.  

 

 

constitution_dossier_cnrc-300x177 

Nous ne cessons pas de reproduire les erreurs décriées en les multipliant et à consommer nos contradictions. D’un côté, on parle d’ouverture vers les langues et l’universalité ; d’un autre côté, on fait le contraire.

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 3 Commentaires »

3 décembre : Journée Mondiale des Handicapés

Posté par Rabah Naceri le 3 décembre 2012

 

3 décembre : Journée Mondiale des Handicapés dans 1. AU JOUR LE JOUR handicap-obstacle

regard.jpg

oeilcrayon.jpgTrès souvent entourée par des regards de pitié et de charité, la personne handicapée, souffrant en silence, se trouve, de façon durable, limitée dans ses activités ou restreinte dans sa participation à la vie en société en raison de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique résultant de divers accidents, de complications liées à un traitement médical ou à des violences sociales et familiales.

Les personnes handicapées, indépendamment de la nature et de la gravité des troubles et déficiences qui les affectent, ont droit à une vie décente et épanouie au même titre que les autres, loin de toute discrimination ou marginalisation, afin d’aider cette frange de la société à surmonter les obstacles qui se dressent devant elle.

Le 3 décembre et le 14 mars doivent constituer des rappels à la société en général pour porter un regard nouveau sur les personnes handicapées et de consacrer leurs droits à l’éducation, au travail, à la participation à la vie politique, sociale et économique et à l’affirmation de leur utilité pour la société, donc à leur insertion rapide au sein de la société.

Si, en 1992, l’Onu a proclamé le 3 décembre Journée internationale des personnes handicapées, c’est surtout pour sensibiliser davantage les gouvernants de chaque pays à  améliorer la situation des handicapés tout en leur permettant de bénéficier des mêmes chances que les personnes valides.

A cet égard, la convention relative aux droits des handicapés de 2006 appelle les Etats signataires à s’engager pour l’élaboration et l’application de politiques, d’une législation et des mesures administratives visant à concrétiser les droits reconnus par celle-ci et à abolir les lois, règlements, coutumes et pratiques qui constituaient jusque là une discrimination.

J’oserais quelques suggestions pour alléger le quotidien des handicapés

Adapter l’accès à la ville

Il est impératif que les assemblées élues intègrent, dans leur programme de gestion de l’espace urbain, la prise en charge de cette frange fragile de la société en prenant en compte l’aménagement de chaque nouvelle aire de jeux, chaque nouvelle structure publique administrative ou éducative. 

Nos assemblées doivent dans l’urgence faciliter l’accès aux trottoirs, à certains édifices publics existants et ce, jusqu’aux différents services le constituant (cas de l’hôtel des finances de Bgayet qui ne permet l’accès qu’au rez-de-chaussée), à la maison de la culture, à la daïra, la wilaya, etc…

Les services de la commune doivent, par ailleurs, engager une sérieuse réflexion pour la création d’une régie de transport (gratuit ou payant) des personnes handicapées comme cela se fait dans tous les pays qui respectent les droits des citoyens et qui ont signé et ratifié les chartes et conventions relatives aux droits des personnes handicapées.

Respect de la dignité des handicapés

Que les autorités cessent de porter atteinte à la dignité des handicapés par la diffusion de reportages audiovisuels lors des cérémonies de remise de chaises roulantes, de béquilles ou tout autre matériel durant les journées du 03 décembre ou du 14 mars.

Il est vivement souhaité que la pension versée aux handicapés soit revue à la hausse pour mettre à l’abri ces jeunes des besoins élémentaires et que cette pension soit consacrée par notre législation.

Il est attendu que les services communaux et de wilaya accordent des subventions conséquentes aux associations actives et dynamiques pour leur permettre d’évoluer et d’organiser des rencontres, conférences, etc. Donc d’exister.

Tout comme les services de la règlementation de la wilaya doivent assumer leurs responsabilités en organisant des opérations de contrôle des associations humanitaires pour débusquer les affairistes et les véreux qui se couvrent derrière l’handicap de l’enfant ou de la personne âgée pour détourner les dons destinés à ces personnes. Une moralisation des associations est urgente et necéssaire pour redonner confiance aux citoyens bienfaiteurs qui ont de tout temps été les accompagnateurs des nécessiteux.

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 1 Commentaire »

Pladoyer pour un autre mode de gouvernance

Posté par Rabah Naceri le 1 décembre 2012

Plaidoyer pour un autre mode de gouvernance locale pladoyer

 

Par Mhand Kasmi*


Le rideau va tomber sur les élections portant renouvellement des Assemblées locales du 29 novembre. Une élection double jumelée (APC-APW) annoncée par une campagne qui fut une fois de plus, d’aucuns diront une fois de trop, conforme en tous points à toutes les campagnes d’élections organisées depuis le début du millénaire : morose, décalée et déteignant de manière quasi-surréaliste et de plus en plus insupportable sur les milliers d’espaces publics qu’elle continue de polluer en toute impunité de ses millions d’affiches sauvages lacérées, de ses bruyants flonflons et de ses décibels assourdissants. Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | Pas de Commentaire »

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...