CÉLÉBRATION DU 1ER NOVEMBRE À BÉJAIA

Posté par Rabah Naceri le 30 octobre 2012

CÉLÉBRATION DU 1ER NOVEMBRE À BÉJAIA dans 1. AU JOUR LE JOUR amirouche

Par Arezki Slimani


C’est un village, qui a sacrifié 72 de ses enfants, qui abritera les festivités commémoratives.

L’Akfadou sera à l’honneur cette année à l’occasion de la célébration du 57ème anniversaire du déclenchement de la révolution 1954-1962, qui a été sanctionné par la libération du pays. C’est un village, qui a sacrifié 72 de ses enfants, qui abritera les festivités commémoratives. Il s’agit en l’occurrence du village Imaɣdacen, situé à proximité de la forêt d’Akfadou où était implanté le poste de commandement (PC) du colonel Amirouche. Ce sont les jeunes de l’association culturelle et sportive du village Imaɣdacene, qui ont eu cette louable idée de se remémorer une des dates phares de notre histoire récente afin de perpétuer le message aux jeunes générations et pour que personne n’oublie le sacrifice de la génération de Novembre.
En dépit du manque de moyens, ces jeunes, fidèles à leurs ancêtres, n’ont pas voulu lâcher prise pour un projet qui a pris forme concrètement, assure le président de l’association. Du 31 au 2 novembre, le village Imaɣdacen et toute la commune d’Akfadou seront sous les feux de la rampe.
Le programme concocté à cet effet est assez riche pour passer inaperçu. C’est une certitude car cette même association a fait ses preuves dans un passé récent par l’organisation de nombreuses activités liées à la culture et au sport. Voilà qu’elle s’intéresse à l’histoire du pays en général mais à une région qui fut le berceau de la Révolution algérienne. L’Akfadou est un massif montagneux forestier qui s’étend des deux côtés de la frontière qui sépare la Grande et la Basse Kabylie. Côté wilaya de Tizi Ouzou, il est entouré de Yakourène, Bouzguène, et Ath Ghobri. En face, à l’est, il l’est par Chemini, Adekar et Tifra notamment.
D’une superficie de 10.000 hectares et culminant jusqu’à près de 1700mètres d’altitude, il s’étend du Djurdjura et de Yakourène sur sa façade nord-ouest à Tizi Ichalatten à l’est pour surplomber toute la vallée de la Soummam. C’est aussi une partie de l’histoire de la région, puisqu’il a abrité le poste de commandement de la Wilaya III du colonel Amirouche durant la Guerre de libération. Il fut le théâtre de violents affrontements entre l’armée coloniale et les moudjahidine.
Cette célébration ne manquera pas d’apporter de nouveaux éclaircissements sur la lutte armée dans les maquis de la Wilaya III historique. Au programme il faudra noter un défilé populaire, une exposition autour de la guerre d’indépendance, témoignages de moudjahidine et d’autres rescapés de la guerre, une conférence-débat avec Rachid Adjaoud, Salah Tigmit, projection de films documentaires…. Bref, le village martyr sera deux jours durant la Mecque de tous ceux et celles qui voudront connaitre et revisiter l’histoire de l’Algérie de manière commémorative et solennelle.
L’objectif des initiateurs étant de perpétuer le souvenir de Novembre et des martyrs chez les jeunes générations. Et les jeunes seront certainement nombreux à marquer leur présence à cette manifestation au cachet particulier. Cela fait cinquante ans que l’Algérie a accédé à l’indépendance. Des années sont encore nécessaires pour comprendre et pour écrire toutes les pages glorieuses de cette grande révolution.
Une révolution citée comme exemple de par le monde entier. Elle était menée par des hommes et des femmes qui n’ont eu pour armes que leur courage et leur conviction. Ils seront cités encore et encore pour avoir compris que la liberté ne se donne pas mais s’arrache. Ce message sera à l’ordre du jour à Imaɣdacen, dans la glorieuse commune d’Akfadou.

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...