Quelle société formera notre école ?

Posté par Rabah Naceri le 24 octobre 2011

 photosviolenceecole.jpg

Le phénomène inquiète les éducateurs de la wilaya

Quand la violence s’invite dans les écoles

          (Par N.M). Violence physique caractérisée, dégradation volontaire du mobilier scolaire, insultes en tout genre, tags et graffitis obscènes… sont devenus la hantise des éducateurs de la wilaya de Bgayet.

          Dans nombre d’écoles, cette violence est devenue omniprésente. «Même s’il n’y a pas toujours des agressions physiques, les altercations et les vociférations d’injures sont, en revanche, monnaie courante», soutient un professeur d’enseignement secondaire d’une école de la haute vallée de la Soummam. «Les enfants et les adolescents ne sont que les relais d’une violence qu’ils subissent, soit de la part de leurs parents, de l’école ou par le truchement des médias et de la société en général. Dans tous les cas de figures, ils s’identifient à leurs bourreaux physiques ou symboliques et en reproduisent les actes», analyse un psychologue scolaire officiant dans une unité de dépistage et de suivi (UDS) d’Akbou. D’aucuns soutiennent que le laxisme ambiant, la permissivité et l’impunité ont largement contribué à l’émergence et à l’extension de ce phénomène, qui est en passe d’épouser des contours hallucinants. «Les auteurs des dépassements sont rarement sanctionnés, du moins pas à la mesure de la gravité de leurs actes répréhensibles, d’où les nombreux cas de récidives constatés», soutient un enseignant d’Amizour exerçant dans un collège de la ville. La voie est ainsi ouverte à tous les abus, et la violence a vite fait de s’installer durablement, faisant parfois tâche d’huile.

          Par ailleurs, bien des éducateurs fustigent les textes régissant les conseils de discipline. Les prérogatives et les attributions de cette structure sont jugées très réduites et les délais de prise de sanctions éventuelles trop longs. «Il s’écoule souvent de longs mois entre le verdict rendu par un conseil de discipline qui n’a pas, à vrai dire, les coudées franches, et l’aval de la tutelle, la Direction de l’Education en l’occurrence», déplore un directeur d’école de la région de Sidi Aïch, qui a eu à siéger dans ledit conseil.

          Des actes de vandalisme sont également le lot quotidien de nombreux établissements scolaires : mobilier saccagé, murs oblitérés de graffitis… «De plus en plus d’élèves sont devenus turbulents, insoumis, parfois arrogants jusqu’à l’insolence», relate Malek, un éducateur de Seddouk. «La situation s’est nettement gâtée au cours de ces dernières années et ni le staff pédagogique ni les associations de parents d’élèves ne semblent en mesure d’enrayer cette déferlante qui engage toutes les strates de la société», ajoute-t-il. Un autre enseignant de Tazmalt nous apprend qu’un de ses collègues a essuyé dans l’enceinte même de l’établissement où il exerçait, un chapelet de jurons et d’intimidations de la part d’un de ses élèves. Pour couronner le tout, l’infortuné éducateur s’est fait molester à la sortie de l’école par le frère aîné du potache. «La victime s’en est tirée avec deux semaines d’incapacité de travail», rapporte-t-il, sidéré. A en croire de nombreux témoignages, les cas de ces enseignants laminés par des élèves ou par leurs proches, déguisés en Rambo revu et corrigé, sont légion.

ciatationplaton.jpg

Une Réponse à “Quelle société formera notre école ?”

  1. kako dit :

    APPEL A LA POPULATION DE LA WILAYA DE BEJAIA
    détournons le dos a la bonne étoile, nous laissons livrer a livres, nous sommes des pires aveugles qui ne veulent pas voir la vérité en face.
    Notre wilaya est en otage, on se retrouve au fond du puits en train de creuser pour mieux en vase
    Bejaia porte pourtant une charge historique particulière et regorge de potentialités notamment avec cette jeunesse dynamique et magnifique.
    Nous sommes induits en erreur, les événements du printemps noir sont témoins, nous assistons a une confusion d’où des râpasses profitent de notre naïveté pour s’enrichir et occuper des postes de responsabilités !la situation se dégrade chaque jour que dieu fait ce qui d’un avenir incertaine avec le règne de l’anarchie et l’imputation des valeurs.

    Oublions notre penchant pour les partis politique qui sont implantes en Kabyle, le temps est venu pour dénoncer ce qui est en train de ce faire et avant qu’il ne soit trop tard, il faut sauver ceux qui peut être encoure tant que l’espoir demeure, oublions la haine et le régionalisme.
    – Bejaia la fierté de l’Algérie.
    – Bejaia avant tous.
    – tous ensembles pour dire oui l’avenir et l’intérêt de nos enfants avant tous.
    – Tous ensembles pour dire monsieur Bouteflika est notre président de la république et nous attendant énormément sa visite.
    – Tout ensemble pour dire non au bradage de notre wilaya.
    – Tous ensemble pour protéger nos biens (sonelgaz, les APC, la justice ;….etc.) des actes de vandalisme

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...