Echangeur des « Quatre-Chemins ». Son histoire et ses histoires.

Posté par Rabah Naceri le 14 octobre 2011

planbougie.jpg

Mon témoignage sur l’histoire de cet échangeur.

Le projet de réalisation d’un échangeur au niveau du site dit « Les Quatre-Chemins » remonte à l’année 2000-2001. C’était durant mon mandat à l’APW (1997-2002) et à cette époque le chef de l’exécutif était Monsieur Rachid Fatmi aujourd’hui en retraite. Nous, le wali et moi-même, avons pris en tenaille le ministre des travaux publics pour nous soutenir dans cette idée, car cet échangeur était vital pour Bejaia. 

Je témoigne que l’étude était ficelée et qu’au cours de cette visite du ministre des travaux publics, Abdelmalek Sellal, une enveloppe de 14 milliards de centimes nous fut accordée ainsi que l’enveloppe qui a servi à la réalisation de l’aménagement de la Brise de mer. Sur le champ, le ministre a autorisé le wali de lancer l’avis d’appel d’offre nationale. Chose faite la semaine suivante. Une nouvelle niche pour le transformateur de Sonelgaz a été immédiatement érigée pour permettre l’entame des sondages du sol.

La cause qui a empêché la réalisation de cet échangeur est l’incapacité de notre APC de l’époque à délocaliser les commerçants, tous titulaires d’un titre précaire et révocable, se trouvant dans cet espace. La loi portant sur les projets d’utilité publique n’a pas eu la dessus sur le refus des commerçants. Populisme, quand tu nous tiens !

La somme de 14 milliards de centimes débloquée est retournée dans les caisses du trésor public et aujourd’hui le montant gravite autour de 200 milliards de centimes.

Tel est mon témoignage sur ce projet qui accuse un retard de 10 ans minimum que j’ai tenu à rendre public comme je me l’étais promis.

corde.gif

          Ce projet a accusé un retard énorme dû au refus des commerçants, qui exercent aux alentours, d’être délocalisés vers un autre site. Cet obstacle est levé.

          (Par Ali F). Après la trémie d’Ihaddaden et celle d’Amriw, et après une longue attente qui a duré depuis 2006, le projet de réalisation de l’échangeur des Quatre chemins de la ville de Béjaïa va être entamé dans les tout prochains jours. C’est ce qu’a annoncé le wali à l’occasion de la présentation de l’étude de l’échangeur par le bureau d’études «Technic Conseil».  Le marché vient d’être visé par la CNM.Confié, de gré à gré, aux deux entreprises ENGOA et SNTP, ce projet a accusé un retard énorme du au refus des commerçants qui exercent aux alentours des Quatre chemins d’être délocalisés vers un autre site que l’APC avait proposé dans le temps dans le cadre d’une étude réalisée et qui n’a pas abouti, d’ailleurs, par la suite.

          Cet obstacle n’existe plus actuellement puisque le responsable de ce bureau d’études a affirmé que ces commerces peuvent
continuer à fonctionner et ne gênent nullement le projet lui-même. Par contre, avec la mise en service de l’échangeur, les usagers auront du mal à s’arrêter au niveau de ces commerces, d’où la recommandation émise pour que ces commerçants pensent dès à présent à changer leurs ouvertures vers l’autre côté de la route, en face de la gare routière.

          Ce projet, dont le montant est estimé à prés de deux milliards de dinars, a nécessité l’actualisation de son étude, faut-il le rappeler, à cause des nouveaux projets réalisés au niveau de la ville de Béjaïa dont la nouvelle gare routière. Concernant le déplacement des réseaux, 12 Km sont concernés à savoir l’AEP, le gaz, les eaux usées, l’électricité et les télécommunications.

          Par ailleurs, les réseaux du gazoduc et l’oléoduc ainsi que l’AEP 600/700 mm seront protégés, nous a informé le responsable de l’étude qui nous a déclaré également que deux campagnes géotechniques ont été entamées, et qui ont conclu que le sol n’est pas agressif, ce qui fait que le ciment ordinaire peut être utilisé. Le délai avancé pour la réalisation de cet échangeur est de 18 mois alors que dans le contrat 24 mois y sont  mentionnés, un défi que compte lancer les deux entreprises, dont 6 mois sont prévus pour le renforcement du sol, puis interviendra la préfabrication des murs, la réalisation des rampes et des quatre ponts et enfin les derniers aménagements comme la signalisation.

Une Réponse à “Echangeur des « Quatre-Chemins ». Son histoire et ses histoires.”

  1. Azemni dit :

    J’espère que des voies de déviation seront ouvertes avant de lancer ce projet, si vraiment il est programmé.Que l’on ne nous fasse pas le coup de la trémie d’Aamriw. Le carrefour des Quatre-Chemins est le point central de Bejaia. Le mal gérer c’est étouffer la ville et tout ce qu’il y a dedans.

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...