Bejaia : la mal-aimée

Posté par Rabah Naceri le 4 août 2011

screenshot199.jpg

AÉROPORT SOUMMAM ABANE-RAMDANE

Quand les travaux publics oublient Béjaïa

          (Par A. Slimani). Figurant parmi les infrastructures aéroportuaires les plus rentables du pays, à l’exemple d’Alger, Hassi Messaoud, Hassi R’mel, Oran et Tlemcen, l’aéroport Soummam- Abane Ramdane est oublié dans les projets d’extension, de revêtement et de rénovation des infrastructures aéroportuaires, que le département des travaux publics a programmés avec une dotation de 40 milliards de DA. Le ouf de soulagement, poussé après le feu vert donné par le ministre des Transports en mai dernier, en marge de sa visite à Béjaïa, n’a pas été suivi d’effet. Le département d’Amar Ghoul n’a pas suivi le pas pour l’instant. Amar Tou avait pourtant montré la voie en donnant le feu vert pour l’étude et la réalisation de l’extension de la piste d’atterrissage de cet aéroport international.

           Ce programme dont une enveloppe financière de 11 milliards de dinars a été consacrée aux projets de réhabilitation et de modernisation des infrastructures aéroportuaires au 1er semestre 2011, a vu l’achèvement et la livraison des quatre projets dont l’extension de la piste de l’aérodrome d’Essenia (Oran) de 3000 m à 3600 m et le renforcement du revêtement de la piste principale de ceux de Ouargla et de Tindouf et une opération de réalisation des bouts de piste en béton pour l’atterrissage et le décollage des avions militaires à l’aérodrome d’Adrar. Des avis d’appel d’offres ont été lancés au cours du premier semestre 2011 pour la réalisation de plusieurs projets dont le lancement est prévu au cours du 2e semestre 2011. Ce programme englobe l’extension du taxiway de la piste secondaire de l’aérodrome d’Alger et le renforcement du revêtement des aérodromes de Tiaret, Timimoun (Adrar), In Amenas (Illizi), et la piste principale de l’aéroport de Jijel, ainsi que l’intégration de bouts de piste en béton notamment aux aérodromes de Bordj Badji Mokhtar (Adrar), Chlef, Biskra, El Bayadh, Tindouf et Tamanrasset, a indiqué récemment le directeur des infrastructures aéroportuaires. L’aéroport Soummam Abane-Ramdane ne figure que sur la liste des aéroports opérationnels ouverts à la circulation aérienne publique situés au niveau de 24 wilayas et pour lesquels une enveloppe de plus d’un milliard de dinars a été consacrée dans le cadre du programme quinquennal (2010-2014) pour l’entretien périodique. L’élargissement de la piste d’atterrissage, rendu nécessaire par l’évolution du trafic au niveau de cet aéroport, n’est pas au programme. il sera peut-être dans le prochain quinquennal. L’espoir existe. Il est utile de rappeler qu’une fermeture de l’aéroport international Soummam Abane-Ramdane a duré 9 mois durant l’année 2007.

Une Réponse à “Bejaia : la mal-aimée”

  1. Abernous dit :

    Non seulement l’aeroport est oublié mais on a programmé plus de 1600 logemnts aux alentours pour mieux l’étouffer. Nos élus ont vendu leur âme aux Dinars alors ils sont tenus en laisse par le pouvoir corrupteur. Personne ne peut brancher. Ah les pauvres cocos !!

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...