9 décembre : Journée Internationale contre la Corruption

Posté par Rabah Naceri le 7 décembre 2010

noncorruption.jpg

corruption.jpg

          (Par Djillali Hadjadj). Le 9 décembre prochain, la communauté internationale célébrera la Journée internationale contre la corruption dont ce sera la 7e édition. Instaurée par les Nations unies en 2004 — une année après la signature par de nombreux pays de la Convention des Nations unies contre la corruption, dont l’Algérie. Le gouvernement algérien — à l’instar des précédentes éditions — ne célébrera pas cette journée, continuant de la bouder, ce qui n’est pas une surprise en soi. Seuls la société civile et quelques journaux essaieront d’évoquer cet évènement. «Que pouvez-vous faire contre la corruption ? Votre «non» compte !» C’est le slogan adopté par les Nations unies à l’occasion de la célébration du 9 décembre, Journée internationale contre la corruption.

          Pour rappel, la Convention des Nations unies contre la corruption fut adoptée à Merida (Mexique) en décembre 2003 et est entrée en vigueur le 14 décembre 2004. Premier instrument international de lutte anti-corruption à caractère obligatoire, cette Convention fournit une opportunité unique de mettre en place une réponse globale au problème de la corruption. On pense souvent que la corruption «fait partie des mœurs». Or, chaque société, chaque secteur et chaque individu aurait tout à gagner en disant «non» à ce crime. Les quelques exemples ci-après illustrent comment dire «non» à la corruption : ratifier et incorporer la Convention des Nations unies contre la corruption. Les pays qui s’attaquent avec succès à la corruption voient leur légitimité considérablement renforcée aux yeux de leur population, ce qui instaure stabilité et confiance ; savoir ce que la Convention exige de votre État et de ses fonctionnaires. L’éradication de la corruption permet à un pays de se développer socialement et économiquement ; informer le public de l’obligation qui incombe à l’État d’être exempt de corruption. Une justice égale et équitable pour tous est cruciale pour la stabilité et la croissance d’un pays. Elle contribue également à lutter efficacement contre la criminalité ; attirer l’attention du public, des médias et des pouvoirs publics sur le coût de la corruption pour les services essentiels, tels que la santé et l’éducation. Lorsque les services de base fonctionnent, toute la société y gagne ; apprendre aux jeunes de votre pays ce qu’est un comportement éthique, ce qu’est la corruption et comment la combattre, et les encourager à revendiquer le droit à l’éducation. Élever les futures générations de citoyens dans l’idée que les pays doivent être exempts de corruption est un des moyens les plus efficaces de leur garantir un avenir meilleur ; signaler les cas de corruption. Il faut créer un environnement dans lequel prévaut l’État de droit ; refuser de participer à toute activité qui ne soit ni légale ni transparente. Accroître les investissements tant nationaux qu’étrangers. Tout le monde préfère investir dans un pays dont on voit que les fonds ne disparaissent pas dans les poches de fonctionnaires corrompus ; favoriser la stabilité économique en pratiquant la tolérance zéro vis-à-vis de la corruption. Un milieu d’affaires transparent et ouvert est la pierre angulaire d’une démocratie solide.

Pour les Nations unies, la corruption est un crime contre les Objectifs du millénaire pour le développement

           La corruption est un crime grave qui sape le développement économique et social dans toutes les sociétés. Aucun pays, aucune région, aucune communauté n’est à l’abri. Cette année, l’UNODC (Office des Nations unies contre le crime et la drogue) et le Pnud ont développé une campagne globale conjointe, soulignant le fait que la corruption fait obstacle à la réussite des Objectifs du millénaire pour le développement et a un impact sur l’éducation, la santé, la démocratie, la prospérité et le développement. «Que pouvez-vous faire contre la corruption ? Votre «non» compte !» A chacun de traduire ce slogan dans la vie de tous les jours.

2 Réponses à “9 décembre : Journée Internationale contre la Corruption”

  1. La corruption s’est généralisée à tel point que nous ne savons pas qui va juger qui.

    Dernière publication sur Le Café Littéraire : "Aux portes de l'avenir", second livre de Mr Karim Younès

  2. Anonyme dit :

    rechoua tzera3 si koul amkane g’tmurth negh. Anoua atsiksène imi dula teqbel anechtha gui.Aneraju kane elmou3djizza n’rebbi sebhanu, ula cha3eb iruh g’thouaghith.Waqilla ledzayer theneza

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...