Belkacem Haba : un génie algérien

Posté par Rabah Naceri le 10 juillet 2010

Les Américains traquent les génies algériens sur le web 

Si les cerveaux algériens s’en vont à l’étranger, c’est parce qu’ils sont mieux payés et reconnus. La preuve : les entreprises étrangères, surtout américaines, s’arrachent les génies qui mettent leurs inventions en ligne pour leur proposer des contrats en or.

_________________

inventionscopie.jpg(Par Yasmine Bouchène). Quand vous filmez avec votre téléphone portable, vous ne vous demandez pas qui a bien pu inventer une aussi petite caméra. Eh bien c’est un Algérien ! Il s’appelle Belkacem Haba. Comme d’autres petits ou grands génies algériens, il met en ligne ses inventions sur www.algerianinventors.org, un site qu’il a bien sûr, lui-même, créé. Maintenant, il habite en Californie… Car les entreprises étrangères, surtout américaines, surveillent de près toutes ses inventions. Pourquoi ? Imaginez que vous inventez un logiciel. Une entreprise vous recrute alors et vous fait signer un contrat stipulant qu’en une année, par exemple, vous aurez à fournir 10 idées qui feront l’objet d’un dépôt de brevet. Elle met ainsi la main sur un cerveau qui lui permettra de s’enrichir, en l’occurrence vous, et vous donne pour cela des milliers de dollars.

Le plus performant des Algériens en la matière, Belkacem Haba, détient ainsi pas moins de… 188 brevets d’invention dans le domaine de l’électronique, essentiellement aux Etats-Unis et au Japon. Et son site, www.algerianinventors.org, vise à répertorier tous les chercheurs algériens, détenteurs de brevets, établis à l’étranger ou en Algérie. Objectif : créer une communauté. Résultat des courses : 405 noms d’inventeurs, détenteurs de 2021 brevets dans différentes disciplines scientifiques. Le taux de femmes algériennes détenant des brevets d’invention est de 14%. « algerianinventors.org a été lancé en novembre 2007 par un petit groupe d’Algériens résidant en Californie. Ces derniers ne sont affiliés à aucun organisme ou association, précise-t-il. Ils ont pensé qu’un tel site pourrait être utile à la communauté algérienne vivant à travers le monde en mettant en évidence la contribution d’un grand nombre d’inventeurs algériens qui restent pourtant totalement inconnus. »

Veille stratégique

Une initiative qui n’est pas du goût de tout le monde. Certains accusent les créateurs du site de veille stratégique. « Ce type d’organisation est fait pour voler les compétences algériennes pour le compte d’autres pays. Et ce soudain intérêt des Algériens installés aux Etats-Unis (juste après l’Algerian start-up initiative) ne m’inspire pas confiance, il y a anguille sous roche », nous a déclaré Karim, un blogueur. D’autres, en revanche, s’enthousiasment face à de telles initiatives, c’est le cas de Djamel Dib, directeur d’Ok Prod. « Je trouve cette initiative admirable, après l’initiative ASI (Algerian start-up initiative), c’est la seconde fois qu’un groupe d’Algériens résidant aux USA fait un geste pour nous,et je ne peux que me réjouir de ça. » Toujours est-il que le site n’est pas le seul à faire la promotion des chercheurs algériens.

L’Institut national algérien de la propriété industrielle (INAPI) a mis en ligne sur son site (http://www.inapi.org/accueil/), les différentes étapes pour breveter une idée ou déposer une marque. De quoi orienter l’inventeur au mieux. A condition d’être très nationaliste, car il faut compter 15 000 DA pour déposer une marque et 30 000 DA pour déposer un brevet. Aux Etats-Unis, cela revient au moins cent fois moins cher. Algerianinventors.org contient la façon de procéder pour breveter une invention aux Etats-Unis, mais aussi en Algérie, de quoi donner de l’espoir à tous ces chercheurs exilés et qui veulent pourtant contribuer d’une manière ou d’une autre à aider leur pays d’origine. « Il faut d’abord mettre en contact les Algériens installés à l’étranger et ceux vivant en Algérie et s’inspirer de la méthode adoptée par les Chinois et les Japonais, déclarait Haba à It mag, il y a quelques mois. « Les gouvernements de ces deux pays ont demandé à leurs ressortissants vivant à l’étranger et ayant créé des entreprises de mettre en place des filiales dans leur pays d’origine. C’est une manière de tirer profit des compétences vivant à l’étranger sans pour autant qu’ils soient obligés de revenir de façon définitive dans leur pays. »

8 Réponses à “Belkacem Haba : un génie algérien”

  1. Un exilé dit :

    c’est tout à fait normal que ces jeunes universitaires s’éxilent pour fuir la déchéance et le désespoir consciemment entretenus par des responsables irresponsables sinon comment expliquer la reconnaissance par le nouveau pays d’accueil des capacités de nos jeunes qui sont méprisés par leur pays de naissance, leur mère-patrie.
    Trouvez-vous logique qu’un licencié en biologie soit serveur dans un fast-food dans un village reculé à l’intérieur du pays ? Ou qu’un ingénieur en maintenance opte pour le trabendo pour subvenir aux besoins de sa petite famille ? On peut citer des milliers de cas aussi choquants les uns que les autres. La fuite des cerveaux continuera tant que des responsables incompétents et négatifs soient aux postes de commande.
    Je crois que notre pays devient un pays de miracle : on plante des universitaires et on récolte des chômeurs-trabendistes.

  2. clovis simard dit :

    Bonjour,

    Description : Mon Blog, présente le développement mathématique de la conscience c’est-à-dire la présentation de la théorie du Fermaton.La liste des questions mathématiques les plus importantes pour le siècle à venir, le No-18 sur la liste de Smale est; Quelles sont les limites de l’intelligence tant qu’humaine et artificielle.

    (fermaton.over-blog.com)

    Cordialement

    Clovis Simard

  3. BOUDIFA HAKIMA dit :

    suite à l’émission diffusée vendredi dernier le 03/12/2010 sur la chaîne Algéreinne, que malheureusement je n’ai pas suivi, portant la présentation et la reconnaissance d’un tel génie Algérein, tout à notre honneur d’avoir des personnalité qui représentent le pays aussi bien que vous. alors je tiens à me présenter:madame BOUDIFA HAKIMA épouse RERSA mère de deux enfants jumaux, enseignate vacataite à institut supérieur de commerce depuis 5 ans inscrite en deuxième post graduation portant le thème sur le management de l’innovation, chose quifait partie de votre spécialité, alors j’aimerai qu’on collabore ensemble pour présenter des solutions eventuelle à notre pays sur tous ce qui concerne l’innovation en algérie.pour plus de précision je vous joinderai une copie de ma problématique de thèse.
    je vous remercie d’avance pour toute l’attention que vous accorderiez à ma demande.
    cordialement

  4. Zinaboss-Alegeria- dit :

    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته وبعد
    دمت ذخرا ومفخرة للجزائريين خاصة والعرب عامة

  5. Aigle du sud dit :

    Bonjour,je suis tres heureux de voir un tel genie ALGERIEN bien placer dans une societe Americaine dont il n’est y’à pas de place que pour chercheurs competants comme vous et j’espere que notre jeuneusse prend chemain de votre reussite .
    RABBI EBAAD ELAAN AANEC YA AKHI

  6. ben.amine dit :

    c’est deja un hommeur et une grande fiéreté que presente nos genies à travers le monde et bien exacte chez les pays de la haute gamme des sciences et hightech…alors avec plus grande fiéreté que jamais ,je vous souhaite toujours le top des réusites et succées ansi bonne continuité pour le tous de vos projets à l’avenir …que le bon dieu vous garde et vous conduise dan le bon chemain mon frére…!
    ALLAH YAHFDEK ET TOUS NOS FR2RE GRANAD GENIES ALGERIEN …..VIVE L’AGERIE eet MERCI !

  7. MAZIGH dit :

    DE SAINT AUGUSTIN A ABBAS ET SES COMPERES.
    Le génie amazigh ne s’éteindra point tant il a marqué les siècles.Il faut juste qu’il arrive à reconquérir l’espace de liberté dont il a été spolié pour qu’il s’exerce chez lui.

    Amazigh reprenez ce dont on vous a privé!
    VOTRE CULTURE ET VOTRE LIBERTE

  8. LOUANCHI dit :

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...