Les drogues menacent nos enfants

Posté par Rabah Naceri le 25 juin 2010

meslunettes.png Depuis 1996, date de création de la Fédération des Associations de Parents d’Elèves de la wilaya de Bgayet, nous n’avons pas cessé de tirer la sonnette d’alarme pour sensibiliser les parents d’élèves et les structures éducatives sur le danger qui commençait à guetter les élèves du CEM. Des morceaux de cannabis et des comprimés ont été découverts dans leur cartable mais malheureusement aucune mesure n’a été prise par ceux qui sont censés réagir, pas même l’implication des parents. Le fléau a pris de l’ampleur et tend à se généraliser rendant la lutte encore plus difficile, voire même, revoir la stratégie de lutte.

hi.gif

ENQUÊTE DE LA FOREM SUR LA DROGUE
«Les chiffres officiels sont en deçà de la réalité»
 

(Par Rym Nasri). Les chiffres communiqués par les institutions algériennes sur le fléau de la drogue et sa consommation ne reflètent pas la gravité de la situation. C’est ce qu’a indiqué le professeur Mostéfa Khiati, président de la Forem, hier au forum d’ El Moudjahid. «Nous ne disposons que de chiffres généraux», a-t-il dit. Dans l’objectif d’établir un bilan permettant de mieux identifier ce phénomène, la Forem a effectué en 2010 une enquête sur le terrain. Réalisée par des étudiants, elle a concerné dix wilayas du centre : Alger, Béjaïa, Tizi-Ouzou, M’sila, Chlef, Boumerdès, Biskra, El-Oued, Ouargla et Bouira.
lesdrogues.jpgElle a touché 11 156 personnes réparties en trois groupes : étudiants, travailleurs et chômeurs. L’enquête a démontré que 63 % des hommes interrogés connaissent le cannabis et ses dérivés, contre 53 % des filles. Moins connus, les antidépresseurs sont les plus utilisés chez les filles (47 %) par rapport aux hommes (35 %). Ainsi, 60 % des chômeurs se droguent de façon permanente, contre 17,41 % des étudiants et 4,5 % des étudiantes. L’enquête a également révélé que 70 % de la population interrogée consomme de la résine de cannabis, tandis que 22 % des étudiants optent pour les antidépresseurs et équivalents. Ces consommateurs associent souvent la drogue à l’alcool. Ils sont 33 % d’étudiants et 13 % d’étudiantes à avoir déjà touché à l’alcool. La consommation de la drogue touche ainsi toutes les couches sociales. Selon l’enquête de la Forem, le fléau concerne aussi bien la rue que l’école, garçons comme filles, les petites villes autant que les grandes villes. Le professeur Mostéfa Khiati a souligné le manque de coordination entre les différents secteurs et les associations pour la lutte contre la drogue, notamment sa consommation. «Seule l’efficacité des services de sécurité s’impose sur le terrain. Ailleurs, par contre, elle est totalement absente, notamment dans les volets de sensibilisation et de prévention ». Par ailleurs, l’intervenant a appelé à ce que les consommateurs de drogue ne soient pas pénalisés par la loi. Il suggère de supprimer et de remplacer la peine de prison par une obligation de travail social. «Si la loi s’avère inadaptée, il faudra penser à la modifier. Le travail social peut mieux aider le consommateur de drogue à sortir de l’engrenage. Le toxicomane a besoin davantage d’une prise en charge psychologique que d’un séjour en prison», explique-t-il.
Rym Nasri

3 Réponses à “Les drogues menacent nos enfants”

  1. Abdelkrim A.M dit :

    la situation est cata.les filles autant que les garçons prennent des joints.le pire si notre jeunesse tombe dans la spirale de la coca

    il faut que l’Etat se reveille et sévisse sur les grossistes et les dealers

  2. Anonyme dit :

    C’est vrais ce que vous dite Mr Naceri, j’été mombre de la fédérassion et c’est vrai que nous avons baucoup lutter contre ce danger auprais de le direcxion de l’educassion et baucoup auprais des parents.On a trouver en 1996 des comprimées dans le cartable d’un jeune du CEM.Maleresement personne n’a suivie nos appelles et voila les dégas aujourdui.mais il faut toujour combatre pour sauver les enfant parceque il ya un grave danger sur tous les jeunes.
    Je vous remercis Mr Naceri parceque vous avez toujour defondus les enfant,que dieu vous donne la santé a vous et vos enfants
    Da Rachid de Adekar

  3. Nadine dit :

    Tout nous pousse à croire que tout le monde est complice au nom du gain.Il se trouve, par ailleurs, que les grands coupables sont parfois ceux qui semblent être au-dessus de tout soupçon.

    Il revient donc à chaque famille soucieuse de l’éducation de leur progéniture d’accompagner ces êtres fragiles des turbulences environnementales et de réagir publiquement pour atténuer un tant soit peu cette menace permanente qui pèse sur toutes les jeunesses de par le monde. Ce fléau ne touche pas seulement les sociétés du Tiers-Monde puisque les drogues fortes partent des pays dits développés.

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...