Blocage ou incompétence ?

Posté par Rabah Naceri le 28 mai 2010

meslunettes.pngFaut-il sortir des grandes universités internationales pour savoir qu’il faut d’abord viabiliser une zone d’activité avant d’appeler les investisseurs à venir ériger leurs unités de fabrication ? Voilà une des causes du retard dans le développement de notre wilaya que les citoyens doivent savoir.

hi.gif

gifbatiment003.gif(Par A.Y. Le temps d’Algérie). La majorité des zones d’activité dans la wilaya de Béjaïa ne sont pas aménagées de sorte à ce que les activités soient exercées dans de bonnes conditions. Les unes manquent d’éclairage public, de réseaux d’assainissement, d’autres d’AEP, de pistes,…

Cette situation dissuade beaucoup d’investisseurs à se lancer dans des activités au sein de ces zones quelque peu déshéritées. D’autres, par contre, suspendent leurs projets en cours de réalisation pour les mêmes motifs, et attendent que la situation s’améliore pour se relancer.

Ce qui en résulte beaucoup d’aspects négatifs, comme la fuite des investisseurs de la wilaya de Béjaïa vers d’autres wilayas, la hausse du chômage, le manque à gagner pour le Trésor public, l’exode rural, etc. Actuellement, la wilaya de Béjaïa dispose de 15 zones d’activités, qui sont toutes opérationnelles.

Mais la majorité souffre d’un manque flagrant en matière d’aménagement urbain. D’autres à l’image de celles de Tazmalt, Ighil Ali, Béni Mansour et Seddouk sont en cours d’étude ou de réalisation. Cependant, ces dernières languissent depuis des années sans toutefois qu’une issue définitive ne soit trouvée. Les investisseurs s’impatientent et n’attendent que le feu vert pour mettre à exécution leurs projets.

Si l’on prend l’exemple d’Ighil Ali, cette commune est très déshéritée. Constituée de reliefs accidentés et d’un tissu urbain en majorité très archaïque, elle peine à s’amarrer au port du développement. La zone d’activité dans cette commune,

sise au lieudit El Bouni (20 km d’Ighil Ali), a été viabilisée depuis une vingtaine d’années, mais le projet a été suspendu à cause d’un litige entre les services des forêts, qui refusent de rétrocéder cette zone sise au milieu d’une vaste étendue de pineraies, aux autorités locales, au motif que le domaine forestier est insaisissable et inaliénable.Le problème est demeuré depuis en l’état malgré toutes les tentatives des différentes APC qui se sont succédé.

Publié dans 4. PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT | 2 Commentaires »

Tamazight a de l’avenir (Brahim Tazaghart, éditeur et écrivain)

Posté par Rabah Naceri le 16 mai 2010

brahim.jpg

Tamazight a de l’avenir

Dossier réalisé par Aomar MOHELLEBI

C’est un véritable défi que s’est lancé Brahim Tazaghart. Après avoir écrit et publié plusieurs livres en tamazight, cet écrivain originaire de la wilaya de Béjaïa, a lancé une maison d’édition dans cette même ville. Il s’agit des éditions «Tira», qui ont, à ce jour, publié seize livres en tamazight. Cette maison d’édition ne compte pas s’arrêter là. Elle continuera à faire de l’édition et à rester fidèle au livre amazigh.

Lire la suite… »

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION, NUMEROS UTILES | 2 Commentaires »

Jusqu’où le laxisme des autorités locales ?

Posté par Rabah Naceri le 15 mai 2010

boutiques.jpg

Photos prises le samedi 15 mai 2010

Qui n’a pas remarqué les boutiques qui occupent le bas de la tribune du stade scolaire ? L’image de désolation qu’affiche cet édifice qui se situe juste en face du nouveau palais de justice de Bgayet est tellement repoussante que les passants ont fini par les regarder sans les voir.

Ces aménagements ont été achevés durant les années 2003-2004 et plus d’une vingtaine de boutiques ont été dégagées qui ont donné espoir à des jeunes en quête de locaux pour créer qui un magasin, qui une entreprise créée grâce au dispositif mis en place par l’Etat pour soutenir les jeunes créateurs. Les devantures de ces locaux sont réalisées en menuiserie aluminium avec de belles baies vitrées attendant juste l’attribution pour entamer leur exploitation. Malheureusement, ces boutiques ne sont pas attribuées à ce jour et les rodeurs nocturnes ont investi les lieux pour venir griller des joints de zetla et vider des canettes de bière à l’abri des passants et des services de sécurité. Certaines vitrines sont réduites en morceaux, et l’intérieur des locaux ressemblent à de véritables décharges puantes et désagréables à regarder.

Beaucoup de jeunes s’interrogent sur le retard mis par les services concernés pour les attribuer et qui va en bénéficier. Ces locaux tombent en ruine avant d’avoir servi alors que des dizaines de jeunes sont en quête de locaux pour exercer des activités artisanales ou commerciales depuis des lustres.

Pourquoi ce laxisme ? Qui en est responsable de cette dégradation criminelle ?

Publié dans 2. GESTION DE LA VILLE | 3 Commentaires »

Restauration de la maison de l’illustre Cheikh Aheddad

Posté par Rabah Naceri le 15 mai 2010

aheddad.jpgRestauration de la maison de Cheikh Aheddad

La maison de l’illustre Cheikh Aheddad, sise au niveau du village Seddouk Oufella dans la commune de Seddouk, est en passe de faire l’objet de travaux de reconstruction et de restauration

(Par M.A). A se fier à un responsable de la direction du logement et des équipements publics (DLEP), instance en charge du management du projet, celui-ci va étrenner incessamment sa phase de réalisation. « Le marché a été attribué à une entreprise privée pour un délai contractuel de 12 mois », nous a confié notre interlocuteur. Le projet, pris en charge sur le programme sectoriel, a nécessité la mobilisation d’une enveloppe budgétaire de 22,86 millions de dinars, nous a-t-on précisé.

Nous espérons qu’une pareille initiative soit prise en faveur de la maison familiale des Amrouche (Taos et Jean-El Mouhoub) à Ighil Ali avant qu’elle ne se dégrade.

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | Pas de Commentaire »

Une bibliothèque pour chaque commune

Posté par Rabah Naceri le 12 mai 2010

dsc03524.jpg

 Tala-Hamza

Projet de réalisation d’une bibliothèque

(Par Tarek Meyal). A l’instar des autres communes de la wilaya de Béjaïa, celle de Tala Hamza, sise à seulement quelques kilomètres du chef-lieu de la wilaya, aura bientôt sa bibliothèque. A cet effet, on apprend que les travaux sont engagés depuis presqu’une année par l’entreprise de travaux de bâtiment retenue pour la circonstance. L’enveloppe allouée pour la concrétisation de ce projet d’utilité publique s’élève à 150 millions de dinars. Par ailleurs, cet édifice public est implanté pas loin du nouveau siège de l’APC avec un taux d’avancement appréciable des travaux. Ainsi, une fois réceptionnée, cette bibliothèque, qui sera également composée de salles de lecture, sera d’un grand apport pour les étudiants, tous paliers confondus, de la région de Tala Hamza et les fans de la lecture, en général.

A quand une bibliothèque pour les autres communes ?

Publié dans 4. PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT | 2 Commentaires »

Une décennie pour la promotion de Tamazight

Posté par Rabah Naceri le 9 mai 2010

INITIATIVE D’UN GROUPE D’HOMMES DE CULTURE

amazigh.bmp(Par A. Mohellebi). La commémoration du trentième anniversaire du Printemps berbère a été l’occasion pour un groupe d’hommes de culture de la région de Kabylie de proposer, de marquer une halte et de faire de la décennie prochaine une période dédiée pour la promotion de la langue Amazighe.
L’initiative est louable quand on sait aujourd’hui qu’en dépit de la reconnaissance de Tamazight comme langue nationale, cette langue maternelle de millions d’Algériens continue de faire l’objet de convoitises partisanes et d’être instrumentalisée à des fins personnelles et mercantilistes par des personnages sans scrupules. D’aucuns ont constaté que le fleuve du combat identitaire amazigh a été détourné. C’est pourquoi l’urgence est de focaliser les efforts sur la production dans tous les domaines et tenter de capitaliser l’acquis constitutionnel qu’est Tamazight langue nationale.
A cet effet, ce groupe d’hommes de culture suggère de mettre un terme à l’attentisme et au flou dans la conduite de la lutte pour Tamazight, de sortir de la logique de la réaction et anticiper sur les enjeux, de mettre un terme à toutes les instrumentalisations actuelles et parer au futur qui peuvent attenter à l’avenir de Tamazight et à l’intégrité de ses locuteurs et enfin réaliser les conditions objectives permettant à Tamazight d’accéder au statut de langue officielle. Ce groupe de réflexion propose l’établissement d’un bilan de l’enseignement de cette langue dans le système éducatif algérien, sur le processus de reconnaissance institutionnelle et constitutionnelle, l’enseignement supérieur, l’édition de livres, l’amazighisation de l’environnement tels le cinéma et le théâtre.
«
La situation des langues en Algérie, nécessite une attention, particulière. Il s’agit, aujourd’hui, de penser sérieusement à l’organisation d’une conférence nationale des langues capable de dégager une politique linguistique cohérente et claire», indiquent les initiateurs parmi lesquels figurent des écrivains et des universitaires.

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | 3 Commentaires »

Un buste pour Ibn Khaldun

Posté par Rabah Naceri le 5 mai 2010

busteibnkhaldun.jpg

A l’appel de l’UNESCO, le 600 ème anniversaire de la mort de l’éminent historien et sociologue, Abderahmane Ibn Khaldun, a été célébré dans de nombreux pays de par le monde. C’est ainsi que nous avons relevé la participation des Etats Unis d’Amérique, de l’Espagne, de l’Italie, de la France, des pays du Maghreb et bien d’autres pays arabes.

epitaphe.jpgBgayet, sous la direction de la célèbre association Gehimab, a tenu à marquer cet évènement par des conférences, des expositions, etc… au niveau de la Casbah où il enseigna la jurisprudence et les mathématiques. Cet évènement fut un franc succès auprès des visiteurs locaux constitués de chercheurs, enseignants, étudiants ou des invités venus contribuer à la réussite de cet évènement par des communications.

Ce fut lors de cette journée commémorative que l’idée de réaliser un buste de Abderahmane Ibn Khaldun est née dont la mission fut confié à un artiste de Bgayet, Khoudir Bourihane.

L’Apw, sous la présidence de Mohamed Bettache, a délibéré en 2006 pour l’octroi d’une enveloppe qui sera versée dans un chapitre du compte de l’Apc de Bgayet qui se chargera d’établir un bon de commande à notre artiste Khoudir Bourihane qui prendra en charge l’étude du buste et l’aménagement du site où sera fixé le buste de Abderahmane Ibn Khaldun.

Cette oeuvre a donc été réalisée avec de la poudre de marbre pour résister aux effets du temps et de l’érosion. Ce buste aurait pu être confectionné en bronze, mais cela aurait exigé une enveloppe financière beaucoup plus conséquente.

Le texte qui sera rédigé sur le socle qui portera le buste est le suivant:

Abderahmane Ibn Khaldun (Tunis 1332 – le Caire 1406)

historien, premier théoricien de l’histoire des civilisations

et précurseur de la sociologie moderne.

Il a effectué plusieurs séjours à Bgayet entre 1352 et 1354,

il y revint de 1365 à 1366 pour être nommé « Hadjeb » (premier ministre).

Tous les matins, après avoir expédié les affaires publiques,

il se rendait à la mosquée d’El-Qasaba afin d’y enseigner la jurisprudence et les mathématiques.

C’est grâce à ses écrits

que nous disposons aujourd’hui d’informations de première importance

sur les Berbères, sur notre pays, sur Bgayet et sur ses savants.

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | 4 Commentaires »

Exposition peinture – sculpture à la Casbah de Bgayet

Posté par Rabah Naceri le 2 mai 2010

exposition.jpg

 peinturesculpture.jpg

Du dimanche 02 mai

au

mardi 18 mai

dans la grande salle de la célèbre Casbah

expopeinture.jpg

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | 2 Commentaires »

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...