Les droits de l’homme aujourd’hui en Algérie

Posté par Rabah Naceri le 15 janvier 2010

Enseigner les droits de l’homme aujourd’hui

par Karim Rahmaoui. Juriste 

  

L’enseignement des droits de l’homme peut être défini comme tout enseignement qui vise à développer les connaissances, les compétences et les valeurs liées aux droits de l’individu.

Cette éducation n’a d’importance que si l’individu connaît ses droits et sait comment les utiliser et les faire valoir auprès des autorités politiques et administratives de son pays.

 On comprend dès lors pourquoi l’enseignement des droits de l’homme ne doit pas se limiter à une simple propagation et diffusion des principes contenus dans la Déclaration universelle de 1948. Cet enseignement qui doit conduire à un changement comportemental et psychologique de l’individu doit concerner aussi bien la base que le sommet de la société. La plupart des Etats fournissent des efforts louables en vue d’ouvrir leurs sociétés à la pénétration des valeurs des droits de l’individu. Ainsi, plusieurs moyens sont utilisés en vue de diffuser et vulgariser les principes des droits de l’homme, à l’instar des programmes scolaires, des séminaires, tables rondes et même le recours aux médias lourds. Cependant, cette méthode n’a pas donné de bons résultats, car elle néglige souvent le niveau d’instruction des apprenants et s’appuie sur un personnel qui ne possède pas une vision complète sur les droits de l’homme et ignore même les réalités politiques et sociales du pays. Nous sommes très loin de l’émergence d’un esprit critique au sein du grand public en mesure d’exercer des pressions continues sur le pouvoir politique.

A côté de la sensibilisation du grand public, des efforts sont multipliés en vue de responsabiliser davantage les populations associées à l’application des droits de l’homme de par leur profession. Les populations qui exercent quotidiennement l’application des droits de l’individu (magistrats, gendarmes, policiers, douaniers, militaires, avocats…) sont concernées non seulement par l’acquisition des principes fondamentaux des droits de l’individu, mais aussi et surtout par l’apprentissage des mécanismes de protection de ces droits. Il ne faut pas perdre de vue que ces populations sont en mesure de plaidoyer auprès des autorités politiques en vue de prendre les mesures nécessaires à même d’éviter toute violation des droits de l’homme. L’enseignement des droits de l’individu à ce genre de population doit être un enseignement spécifique à même de développer des compétences. Il doit donc être confié à un personnel hautement qualifié et diffère inévitablement de celui prodigué aux spécialistes du droit. L’enseignement des droits de l’individu dans les facultés de droit ne doit pas s’arrêter aux frontières des textes juridiques et leur explication. Il doit concerner les structures politiques et organisationnelles du pays ainsi que leur analyse sous l’angle des droits de l’individu. Il appartient à ces spécialistes du droit de suggérer les réformes à entreprendre en vue non seulement de protéger davantage les individus contre toute violation de leurs droits élémentaires, mais aussi et surtout de prévenir de telles violations. Pour l’instauration d’une culture durable des droits de l’individu, nous devons avant toute chose fixer avec précision les objectifs recherchés par l’enseignement des droits de l’individu, tracer une stratégie précise adaptée au milieu politique administratif, culturel et social du pays et unir les efforts des associations et individus qui militent en faveur des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...