• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Les subventions politiques toujours d’actualité !

Posté par Rabah Naceri le 29 novembre 2009

injustice.jpg 

Répartitons inégales et subjectives

des subventions des associations

de la wilaya de Bgayet

Les clubs sportifs privilégiés

Selon un article paru aujourd’hui, dimanche 29 novembre 09, dans le quotidien national El Watan, l’Etat aurait consenti des subventions assez conséquentes au secteur sportif.

La somme dégagée dans la répartition des subventions aux associations faite par la fameuse commission administration-Apw serait de 18 Milliards de centimes pour la seule année 2009.

Cette commission qui est dominée, comme vous l’avez  bien deviné, par l’administration, a fortement privilégié le secteur sportif qui est indiscutablement un énorme réservoir électoral. Cette décision vite prise dans le feu de l’action du match Algérie-Egypte qui a donné une démonstration d’amour et des capacités de notre peuple à l’union nationale et surtout de notre jeunesse qui sait rendre hommage à ceux qui font honneur au pays par le biais du sport-roi qu’est le foot.

La décision est louable pour relancer ces activités sportives longtemps oubliées, parfois mérpisées où l’on a vu des champions ignorés, des coupes nationales et internationales mal médiatisées, etc .

Mais une question se pose : pourquoi l’Etat (avec la complicité ou le silence des instances élues) a privilégié 221 associations sportives à travers la wilaya de Bgayet en leur attribuant 13 milliards de centimes sur les 18 alors que le tissu associatif est constitué de plus de 3000 associations dont beaucoup sont à caractère humanitaire, scientifique, social, culturel, cultuel, etc…

La lecture que fera le citoyen lambda est simple : tout simplement, parce que le secteur sportif draine beaucoup plus de monde, donc peut remplir plus facilement les urnes que les autres secteurs qui montrent la misère culturelle, la misère sociale, la misère tout court que vit la société algérienne et plus particulièrement la jeunesse.

Cette répartition inégale et subjective aura inévitablement des conséquences graves dans les autres associations et entamera le moral des militants sincères de ce mouvement de bénévolat. Il est souhaitable de rétablir les équilibres sauf … si cette situation est l’objectif inavoué du pouvoir pour museler et affaiblir toute organisation susceptible de mettre à mal les dérives de la mauvaise gouvernance et de dévoiler la médiocrité régnante dans bon nombre d’administration et même des instances élues.

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 1 Commentaire »

Une vérité historique par Kamal Bouchama

Posté par Rabah Naceri le 26 novembre 2009

cacnaq.jpg 

Ah, si le Pharaon « barbare »,

pardon le Berbère Sheshonq 1er, revenait !

Une fois n’est pas coutume. Actualité oblige, et exceptionnellement « le portrait » s’éclipse cette semaine pour laisser place à une contribution qui vient à point nommé pour lever le voile sur le comportement inadmissible des Egyptiens et des insanités proférées par leur presse, indigne d’un pays qui se prévaut d’une civilisation plusieurs fois millénaire. Pour avoir été étudiant au Caire, pays qu’il connaît mieux que quiconque, pour avoir été sportif accompli, ministre de la Jeunesse et des Sports, ambassadeur et observateur de la politique internationale, Kamel Bouchama dans un voyage à travers le temps, nous livre des éclairages historiques et civilisationnels qui méritent toute l’attention.(H.T) 

(Par Kamal Bouchama). Avons-nous pensé qu’un jour des frères – de grands frères, j’allais dire – iraient jusqu’à s’égarer avec une telle passion, après une rencontre sportive qui aurait dû être l’occasion d’heureuses retrouvailles et de plus de rapprochement, en manifestant leur haine et en répandant leur surplus d’énergie en des déballages fielleux et malveillants ?

Jusque là, c’est-à-dire après le match Egypte-Algérie au Stadium du Caire, j’étais assez conciliant, en imputant ces événements malheureux à l’excitation des supporters et par conséquent, je m’étais assuré que le temps serait le meilleur remède pour nous faire oublier cette douloureuse épreuve. En effet, j’ai essayé d’atténuer, en mon for intérieur, ce qui venait de se produire dans la capitale des Pharaons, malgré les traces indélébiles qui resteront, quoique l’on dise, des témoignages éloquents d’une agression caractérisée et d’une atteinte sérieuse à la fraternité historique des deux peuples. Je me suis dis que cette provocation de brebis galeuses… égyptiennes – c’en était une – allait être dépassée par la sagesse des dirigeants qui, après avoir visionné le film des événements, prendraient des mesures contre leurs hooligans qui s e sont adonnés à un sport favori de provocation et d’altération des relations fraternelles, ancestrales, entre l’Algérie et l’Egypte. J’ai eu cette conviction, bien sûr, pensant à cette Egypte des « Grands », de véritables dirigeants qui savaient dire le mot juste là où il fallait. Et ma conviction a été justifiée par le fait que le pouvoir égyptien, qui s’était engagé à assurer la sécurité des Algériens au Caire, n’allait pas nous faire faux-bond et nous accabler par des maux en des diffamations démentes et pour le moins irresponsables. Ensuite, je me suis demandé, avec beaucoup d’inquiétudes, au vu d’images effrayantes et non moins alarmantes : n’étaient- ce pas eux qui recevaient cette équipe algérienne, accompagnée de ses officiels et de ses supporters qui se sont déplacés comme le font tous les autres supporters à travers le monde dans pareilles rencontres ? Et ne devaient-ils pas leur assurer la sécurité devant un public égyptien chauffé à blanc par la presse, dont les éditoriaux bousculaient les esprits pour les hanter ?

Berbères et fièrs de l’être

Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 3 Commentaires »

Bgayet organise son 2ème festival local de la chanson kabyle

Posté par Rabah Naceri le 24 novembre 2009

allaouazerouki.jpg 

Du 03 au 08 décembre 2009

La Maison de la Culture Taos Amrouche abritera

Le festival culturel local

de la musique et de la chanson kabyle

La 2e édition sera dédiée à Allaoua Zerrouki et à Nouara

Les préparatifs de la deuxième édition du Festival culturel local de la musique et de la chanson kabyles, qui aura lieu du 3 au 8 décembre 2009 à la Maison de la culture Taos Amrouche de Bgayet, sont à leur phase finale. A cet effet, un programme, qui doit être confirmé, est déjà établi.

(Par Amastant). C’est ainsi que le gala de la soirée d’ouverture devrait être inauguré par Mohamed Allaoua et celui de la clôture par Nouara et Hamid Médjahed. Les autres soirées, par contre, devraient être animées par Karim Tiziouar, Rabah Asma, Les Abranis et Hassiba Amrouche. Côté concours, qui est la raison d’être de ce festival institutionnalisé, à l’exception de Sétif, toutes les wilayas concernées ont déjà nommé leurs représentants. C’est ainsi qu’Alger sera représentée par Star Jeunesse, Tizi-Ouzou par Beloua, Bordj Bou Arreridj par Ithren, Boumerdès par Tagmat, Bouira par La Relève et Jijel par Algorytme.

Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 1 Commentaire »

Université de Bgayet: Séminaire sur les énergies renouvelables

Posté par Rabah Naceri le 24 novembre 2009

energierenouvelable.jpg

Conférence de presse du Docteur Arkoub 

De l’optimisme, même si quelque peu mesuré. C’est l’impression qui se dégage de la conférence de presse tenue en marge des travaux du deuxième workshop international sur les énergies renouvelables et leurs applications organisé à l’université de Bgayet.

(Par R.O). De l’optimisme car selon Dr. Arkoub, du laboratoire de génie électrique de Bgayet, les ingrédients de la mise en place sont réunis ; ainsi, expliquera-t-il en substance, les structures savantes et une matérialisation, quoique relative sur le plan productif et sur le plan de l’intégration dans le paysage énergétique, sont une réalité.

Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | Pas de Commentaire »

Populisme quand tu nous tiens !

Posté par Rabah Naceri le 23 novembre 2009

Nos députés condament ! 

Nos députés sont les plus forts et les meilleurs quand il s’agit de crier dans une salle confortable et bien fermée contre toute intrusion. Pour preuve, ils ont saisi au vol la séance de reprise des travaux concernant le projet de loi de finances 2010 pour crier comme un seul Homme  (comme le dit si bien Matoub, ath irham Rabbi) pour condamner les agressions subies par notre équipe nationale et par nos courageux supporters qui n’ont pas eu peur de faire le déplacement jusqu’à l’enfer pharaonique.

Ils manquent juste d’un peu de courage pour honorer leurs engagements pris lors de la campagne électorale qui a brillé de mille feux tellement que les promesses étaient longues, très longues: organiser des conférences débats, ouvrir au moins une permanence dans le chef-lieu où chacun est élu, défendre le pouvoir d’achat du citoyen, réformer l’école, et j’en passe.

Sûrement qu’ils n’ont pas beaucoup de temps pour le faire tout de suite mais sûrement qu’ils le referont bientôt. Au pire des cas, ils nous reliront la longue liste des promesses à partir de 2011 pour être sûrs qu’elle sera bien entendue par tout le monde de là à 2012 en vu d’une réélection.

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 4 Commentaires »

La magouille est partout

Posté par Rabah Naceri le 22 novembre 2009

Promotions immobilières à Béjaïa :

Gare à l’arnaque !

Promotions fictives, procédures illégales, retards indéterminés…le monde de la promotion immobilière, et particulièrement la vente sur plans, est régi par la loi de la jungle.

btiment.jpg(Par C. Lahdiri). La fédération du BTPH a compilé les « procédures abusives » de toutes sortes qui ont cours en matière de vente de logements sur plans. Principales victimes : les acquéreurs. Les lois passent, les pratiques abusives restent… C’est le constat de la section de Béjaïa de la fédération nationale du BTPH affiliée à la confédération algérienne du patronat (CAP) qui met en garde les éventuels acquéreurs de logements sous la formule de la vente sur plans. Promotions fictives, procédures illégales, retards indéterminés… Le monde de la promotion immobilière, et particulièrement la vente sur plan, est régi par la loi de la jungle.

Lire la suite… »

Publié dans 5. URBANISME ET ARCHITECTURE | 2 Commentaires »

Pénétrante Bgayet-autoroute Est-Ouest. Enfin la vérité !!

Posté par Rabah Naceri le 11 novembre 2009

autoroute.jpg

Enfin la vérité sur cette pénétrante

Le projet embourbé dans des retards

L’idée de relier Bgayet à l’autoroute Est-Ouest fait son chemin. Mais le projet prend du retard. La future pénétrante sur laquelle Bgayet fond de grands espoirs est embourbée dans d’énormes patinages. On appelle cela un glissement chronologique. Alors que le projet devait être livré, initialement, en 2010, se sera finalement dans le meilleur des cas en 2014.

Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 1 Commentaire »

Qui bloque l’association AACC ?

Posté par Rabah Naceri le 9 novembre 2009

corruptionlutte.jpg 

Une association algérienne

« interdite » de participation à la

 Conférence de l’ONU sur la corruption à Doha

(Par TSA). L’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC) a annoncé, dimanche 8 novembre, avoir été interdite de participation à la 3e conférence des Etats-Parties de la Convention des Nations Unies contre la corruption à Doha au Qatar du 9 au 13 novembre.

Présidée par Djilali Hadjdj, cette association accuse, dans un communiqué diffusé à Alger, le gouvernement algérien d’avoir empêché sa présence à cette réunion. « Une disposition du règlement intérieur de cette conférence permet à un Etat-Partie de s’opposer à la présence d’une association à cette conférence », a ajouté l’AACC. L’association a toutefois rappelé qu’elle était présente aux deux précédentes conférences de 2006 en Jordanie et de 2008 en Indonésie. « Encouragé par le fait que cette Conférence se tienne dans un pays ami (le Qatar) et assuré d’avoir une vice-présidence de ces assises, le gouvernement algérien n’a pas eu de difficultés, avec la complicité des Nations Unies, à obtenir l’exclusion de l’AACC », a estimé cette association.

Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 3 Commentaires »

La bureaucratie : la gangrène !

Posté par Rabah Naceri le 5 novembre 2009

monstre3.jpg

Ceux qui ne se révoltent pas

(Par B; Takheroubt). Le ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, s’attaque à la direction générale de la Fonction publique en l’accusant de bloquer les recrutements.

Le ministère des Travaux publics s’en remet à la police judiciaire à propos des dépassements de la Sonelgaz et de la Seaal.

La «grippe bureaucratique» n’a pas épargné la Sntf qui explique les retards de certains de ses chantiers par des contraintes administratives.

A son tour, la Sonelgaz, par la voix de son président-directeur général, Noureddine Bouterfa, confie qu’elle souffre de la bureaucratie locale. On aurait fait la sourde oreille, au besoin, on aurait même sollicité le fameux sésame de «la main de l’étranger» si ces critiques venaient d’un quelconque investisseur ou d’une entreprise étrangère. Mais là, la complainte vient de l’intérieur du pays et de la part d’entreprises publiques et par-dessus tout stratégiques. Quand des mastodontes de l’envergure de la Sonelgaz et de la Sntf plient le genou devant le mur invisible de la bureaucratie typiquement de chez nous, il y a de quoi s’inquiéter même en ressuscitant Don Quichotte. De cette bureaucratie, on n’en connaît que les manifestations, c’est-à-dire les résultats finaux, souvent dévastateurs. Le reste du phénomène est incolore, inodore et invisible, c’est du vent.
Que dira le simple citoyen face à une pareille machine destructrice quand des entreprises avec leurs structures, leur armée de fonctionnaires et leurs budgets, des P-DG avec leurs conseillers et leurs avocats en pâtissent? Il ne restera pas beaucoup de solutions au citoyen pour se plaindre: la démission totale, la résignation, la rue ou tourner le dos au pays, c’est-à-dire la harga. Selon les tranches d’âge, les Algériens ont recours alors à ces trois modes d’action en attendant de réinventer une nouvelle façon de faire.
On assiste alors à des manifestations de citoyens qui ferment des rues, des APC et des daïras et parfois même à des émeutes. Souvent on laisse faire, c’est une soupape, il faut bien que le citoyen respire, se défoule. Mais à force d’ouvrir les soupapes, on risque d’actionner le moteur des révoltes par effet d’entraînement. On comptabilise chaque jour que Dieu fait des vagues de jeunes et parfois même de vieux qui affrontent les dangers de la mer dans l’espoir d’aller vivre sous des cieux plus cléments.
Et pour les moins téméraires, c’est la résignation. Cette résignation est telle que parfois elle se confond avec démission. On ne s’émeut plus devant des scandales financiers et la dilapidation des richesses du pays. Chaque jour, les manchettes des quotidiens font état d’actes de corruption et de détournement de centaines de milliards de dinars. Dieu, protège-nous de la bureaucratie et la corruption on s’en accommode.

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 2 Commentaires »

Chaîne Amazigh se meurt

Posté par Rabah Naceri le 4 novembre 2009

entv2.jpg

La Chaîne 4 amazighe,

pauvre en moyens,

riche en identité

image00111.gif 

«Si tu as de nombreuses richesses, donne ton bien;

si tu possèdes peu, donne ton coeur.»
Proverbe berbère

(Par Amira Soltane). Depuis son lancement au mois de mars dernier, la chaîne amazighe ou la Chaîne 4, n’a pas tenu toutes ses promesses ou presque. La veille du 1er Novembre, elle a servi d’espace d’expression au concert de Warda à la salle Atlas. Bien que diffusé sur Canal Algérie, la Terrestre et A3, les chargés du programme de l’Eptv ont diffusé le concert de la diva sur cette chaîne amazighe à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire du déclenchement de la Révolution. Seule la chaîne coranique a échappé à cette diffusion nationale tous azimuts. Une chaîne qui était en principe fermée puisque les programmes s’arrêtent à partir de 23h, après avoir débuté à 17h. Des heures de diffusion qui nous rappellent le bon vieux temps de l’Unique, qui commençait à cette heure de l’après-midi avec un programme pour enfant. Mais pour la chaîne amazighe, les choses n’évoluent pas dans le bon sens. La diffusion d’un jingle des différents programmes H24 en boucle, cache le vide apparent de la chaîne lancée en urgence au début de l’année pour combler un vide d’espace identitaire et culturel. La chaîne amazighe n’a pas obtenu le soutien adéquat et le support nécessaire de la chaîne mère pour la promotion de ses programmes. Seule une fenêtre est ouverte avant le 20h pour montrer les grandes lignes des programmes en soirée des quatre chaînes.

Aucune bande annonce du programme de la chaîne n’est diffusé sur la Terrestre. Ce qui démontre que l’audience de la chaîne est très faible actuellement. Sa dépendance financière et administrative de la direction de l’Entv, bloque son développement et son expansion. Les dizaines de boites de communication qui pullulent en Kabylie, n’ont pas trouvé un bon écho de la part de Saïd Lamrani, le directeur de la chaîne amazighe, qui souffre pour remplir la grille des programmes de sa chaîne. En fait, sa grille est constituée essentiellement de films et de feuilletons diffusés déjà vus et revus, Soigneusement doublés par la boite Vox de Réda Mehigueni. En revanche, il y a peu de films ou de programmes de fiction produits par la Chaîne 4. Mis à part le feuilleton de Si Muhand ou Mhend, produit avec AVP production, et la série humoristique, il n’y a pas eu de programmes produits à proprement parler par la Chaîne 4. A cela s’ajoutent les conditions de travail des animateurs et producteurs des émissions obligés de squatter les locaux et les studios de Canal Algérie pour enregistrer leurs émissions. Contrairement à la chaîne coranique, qui a élu domicile dans les locaux vastes de Club des Pins, la Chaîne 4 n’a pas de siège, ni de studio et possède le programme le plus faible du bouquet Eptv.

En dépit de sa bonne volonté, le directeur de la chaîne, Saïd Lamrani, est politiquement désarmé face à l’absence de moyens techniques, financiers et humains offerts par la maison mère pour donner le vrai coup de stater à une chaîne de télévision qui a la vocation de rapprocher la communauté berbérophone de sa télévision, de son identité et de son combat linguistique éternel.

amirasoltane08@live.fr

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | Pas de Commentaire »

12
 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...