Akbou. Le souvenir de Mohamed HAROUN

Posté par Rabah Naceri le 21 mai 2009

titreweb201.png 

(Par B. Sadi). Emboîtant le pas aux associations culturelles qui activent à Akbou, l’association “Club scientifique Tamusni d’Akbou”, un nouveau-né dans le monde associatif, s’apprête à commémorer la disparition de feu Haroun Mohamed survenu après une longue maladie le 22 mai 1996, soit 9 ans après sa libération de la prison de Lambèse en 1987.

haroun.jpgA l’affiche des activités figure la traditionnelle cérémonie de dépôt d’une gerbe de fleur sur sa tombe qui aura lieu vendredi 22 mai, à 9h au cimetière de Tifrit et une conférence sous le thème “Témoignage sur Mohamed Haroun” qui aura lieu le même jour à la salle du cinéma “20-Août-1965” d’Akbou à 10h, la conférence sera animée par “ses compagnons de lutte”, MM. Cherifi Ahcène, Charadi Hocine et Metref Ramdan.

Fils du cadre de l’ALN, le sergent Tahar, Haroun Mohamed est né à Tifrit le 13 avril 1949. Ayant suivi successivement des études techniques à Eulma et Sidi Aïch, il rejoint la fac d’Alger après l’obtention d’un bac technique au lycée de Dellys. C’est là que Mohamed Haroun rencontre les pionniers de la cause identitaire amazigh et notamment feu Mouloud Mammeri. Et depuis, son implication dans la défense et la promotion de “l’amazighité” fut des plus fructueuses et des plus remarquables. Impliqué au premier chef dans l’affaire dite “poseurs de bombes” en 1976, il fut condamné à perpétuité par le tribunal militaire de Médéa le 2 mai 1976. Gracié le 5 juillet 1987 par Chadli Bendjedid suite à un long combat mené par des militants, il  nous quitte le 22 mai 1996 suite à une longue maladie. Il laisse derrière lui une femme et deux filles. Treize ans après sa précoce disparition, Haroun reste de l’avis de tous, un des militants qui ont sacrifié pour que la nation retrouve son harmonie dans le respect de notre identité plus que millénaire. Quelque part, il est dit : “Qu’il faut compenser l’absence par le souvenir. La mémoire est le miroir où nous regardons les absents”.

2 Réponses à “Akbou. Le souvenir de Mohamed HAROUN”

  1. ferroudj dit :

    bonjour azu
    je viens de vous découvrir …..
    ______________
    Bonjour cher ami Ferroudj
    Vous êtes le bienvenu et j’espère que vous reviendrez. N’hésitez surtout pas de faire des commentaires car ce blog est le bien de tous ceux et celles qui aiment Bgayet.
    Ar tufat

  2. ferroudj dit :

    bonjour azul
    avec grande joie que je vistais de nouveau votre blog que j’admire
    beaucoup , et je vous encourage à ceux que vous realisez
    bon courage mon ami tanemirt

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...