Parc National du Gouraya. Un exemple à suivre !

Posté par Rabah Naceri le 16 mars 2009

png05.jpg 

Parc National du Gouraya.

Les attractions du site mises en valeur.

Gouraya fait sa mue. Un programme de réaménagement est depuis quelques temps mis à exécution. Confortements, revalorisations de sites historiques et pittoresques, aménagement et équipement d’aires de jeux et de détente, réparation des voies d’accès… sont autant de chantiers engagés par la direction du Parc national de Gouraya (PNG).

site.jpgAinsi, les éboulements, dont certains sont anciens, ont tous été traités. Les confortements en béton ont été enjolivés de pierres brute dans le souci ne pas casser l’harmonie du paysage. Le soutènement du boulevard des Crêtes a été habillé de la même pierre de Sidi Ouali à Dar Saqia. En fait, pour répondre à la forte fréquentation des lieux, notamment pendant les week-ends et les jours fériés, ce sont, selon M. Mahmoudi, directeur du PNG, toutes les routes et les sentiers pédestres qui vont subir un réaménagement. Des travaux d’élargissement des voies et des parkings sont en cours. La route qui grimpe jusqu’au plateau de Gouraya est en passe d’être protégée par un large parapet de pierre taillée. Le sentier pédestre qui mène au fort Gouraya bénéficie d’une affectation de 21 millions de dinars. Pour conserver son aspect rustique, il sera entièrement pavé et bordé de bancs en brique pleine traditionnelle. Sont de même programmés le bitumage et la réparation du parapet de la promenade creusée à flanc de la corniche et ce, pour toute la distance qui sépare Cap Carbon de Sidi Yahia. Les sources font l’objet d’une amélioration du captage et les fontaines qui s’y dressaient jadis, Dar Saqia et Ain bou Khellil, sont en voie de reprendre place dans le paysage de manière plus attrayante.

Le toilettage des paysages a consisté en le nettoyage de près de 50 mètres à partir des voies, la pose de poubelles métalliques et l’élimination de tout ce qui est désaffecté, à l’exemple des pylônes devenus obsolètes depuis fort longtemps. Les sites historiques sont eux identifiés par des panneaux signalétiques qui sont de belles fresques sur de la céramique montée sur un support en pierre. Les entrées du parc seront quant à elles matérialisées par de des enseignes avec luminaires. Au chapitre des aires de détente, le réaménagement des 6 aires de jeux existantes a été entamé. Une aire nouvelle sera créée. Cette dernière élira domicile un peu plus haut que l’école des 13 martyrs. Cheval de mer, toboggans, balançoires en résine et bacs de sable, tables en dur… meubleront ces aires situées au plateau de Gouraya, Cap Carbon, Les Oliviers et, en pleine ville, au niveau de la réserve lacustre du parc d’attraction. Les musées du PNG ne sont pas été en reste du programme de rénovation. Le musée central a bénéficié d’une extension tandis que du musée du lac Mezaïa sera dégagée une salle de projection de 30 places. Signalons également la modernisation de l’équipement des différents musées (étals et présentoirs, spots lumineux) et du système de sécurisation.

Restauration du Fort Gouraya

Le légendaire fort Gouraya, enfin classé patrimoine national par le ministère de la Culture attend les financements nécessaires pour sa réhabilitation. Bénéficiant d’une double protection (de par son implantation dans l’enceinte du parc et son statut de vestige classé), sa restauration est enfin envisagée. On croit savoir que le dossier technique conçu par un bureau d’études local est fin prêt à la direction de la Culture de Béjaia. Les « ziarine » ne peuvent que se réjouir de la réfection de la « demeure » de la sainte patronne qui figure dans les premières planches des référents sociologiques et historiques des béjaouis.

6 Réponses à “Parc National du Gouraya. Un exemple à suivre !”

  1. Anonyme dit :

    bonjour
    l’aménagement du parc national du Gouraya qui est le poumon de la ville de Béjaia permettra aux bougiottes de réspirer et d’apprécier la beauté du paysage et surtout savoir qu’il existe des gens, des spécailistes dans le domaine qui veille à la pérenité de ce patrimoine unique.

  2. Samia Nasr dit :

    Bonojour Naceri, je passe te souhaiter une bonne journée, je mets le lien de ton blog parmi mes amis, pour pouvoir venir lire tes articles, pour l’instant je dois finir un travail inachevé que je dois soumettre aux éditeurs à la fin de ce mois, bonne soirée et merci pour ta visite sur mon blog.
    A très bientôt, toutes mes amitiés
    Samia Nasr

  3. amel dit :

    c’est tout le monde qui doit être jaloux de cette richesse de kabylie soyant tous unis pour sa sauvegarde

  4. djamel dit :

    bonjour a tous

    ce qui est desolant c’est que nos responsables ferment les yeux sur l’exploitation d’un poulailler illicite a proximite des locataires
    et a proximite de AIN BOUKHELLIL ce qui degage une puanteur a se boucher le nez en arrivant a proximité du lieu ni le PNG ni les autorites locales n’ont pu mettre fin a ce poulailer et dire que nos responsables sont au courant du probleme
    slt

  5. Anonyme dit :

    je salut vivement ces gens qui n’ont de souci que la belle image de bejaia
    je leur souhaite du courage et une reussite dans leurs projet

  6. IFFOUZAR dit :

    ce message et adresse au foresterie de la wilaya de bejaia je veux juste savoir est ce que le parc national de gouraya ne pourra po nous aider a défrichage des terrain dans notre compagne iyni wajed ??? merci davance .

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...