Franc-maçonnerie et indépendance de l’Algérie

Posté par Rabah Naceri le 31 mars 2009

express.jpg 

Les francs-maçons de Marseille

« Il n’y a rien de secret dans la maçonnerie »
(publié en 2009)

Influence des francs-maçons, fraternelles, culte du secret… Les déclarations de Francis Allouch, ex-grand orateur du GO irritent parfois ses frères.

Francis Allouch, membre du Grand Orient, à la loge marseillaise de la Réunion des Amis choisis, est initié, à Constantine (Algérie), dès sa majorité, à 21 ans. Issu d’une tradition familiale maçonne, il gravit les échelons jusqu’à devenir grand orateur et premier grand maître adjoint de son obédience, dans les années 1990. Ancien conseiller municipal et régional socialiste, ce chirurgien-dentiste fréquente assidûment la franc-maçonnerie de Marseille depuis 1966.

« Ceux de la carlingue »: c’est par cette expression que Gaston Defferre, maire de Marseille de 1953 à 1986, désignait les francs-maçons. Que signifie-t-elle?

Lire la suite… »

Publié dans Franc-maconnerie et independance de l'Algerie | 1 Commentaire »

On touche le fond… on continue de creuser

Posté par Rabah Naceri le 29 mars 2009

Où va notre ville ?

img0016.jpgCela a commencé par la ville n’Bgayet où l’on a remarqué que chaque quartier avait sa petite décharge d’ordures. Dans certains quartiers on la retrouve devant un établissement scolaire, dans d’autres devant une mosquée ou un cimetière et parfois devant l’entrée d’une cité.

Ce sont de véritables décharges sauvages qui méritent bien le qualificatif, car souvent les ordures sont jetées carrément sans sachet ce qui nous laisse deviner la  »richesse » des menus des familles environnantes et on peut même deviner le statut social du chargé de famille.

Comme le titre l’indique, aucun quartier ne sera jaloux de l’autre. Tout le monde est servi grâce à cette nouvelle formule que j’appelle « incompétence communale« .

Compte tenu des « résultats satisfaisants » remarqués au niveau du chef-lieu, les autres communes de la wilaya ont suivi mais avec une petite variante car dans les communes de l’intérieur l’organisation de la cité n’est pas la même. Pour contenter tout le monde et rassurer les visiteurs, ces décharges ont élu domicile à l’entrée des villages. Dans d’autres communes, ces décharges se sont installé aux bords des plages. C’est pédagogiquement refléchi pour véhiculer vers d’autres wilayates cette nouvelle formule qui nous vient d’une ville pas comme les autres. Cette ville qui fut jadis le centre de rayonnement culturel, cultuel et scientifique.

La dernière décharge en date est celle de Melbou. Une station balnéaire par excellence.

P.S : Il faut dire que toutes ces décharges ont disparu en moins de quarante huit heures lors de la visite du président-candidat-président. Mais elles reviendront car les responsables chargés de cette opération de nettoiement reprendront leurs habitudes.

Publié dans 2. GESTION DE LA VILLE | 2 Commentaires »

Le système algérien ne changera qu’avec …

Posté par Rabah Naceri le 28 mars 2009

« Le système algérien ne changera qu’avec un président réformateur et intègre »

Isabelle Werenfels lors des Débats d’El Watan

« Le système algérien ne changera que s’il y a un président intègre qui osera changer à la fois les structures et les institutions en place », affirme Isabelle Werenfels, politologue et chercheuse à l’institut allemand, Stiftung Wissenschaft und Politik.

(Par Madjid Makedhi). Intervenant, hier, lors des débats d’El Watan, Isabelle Werenfels qui vient de publier un ouvrage sur le système politique algérien s’est longuement étalée sur la structure du système de gouvernement en Algérie et les raisons qui font que celui-ci résiste encore à toutes les tentatives du changement. Selon elle, le changement du système qui, aujourd’hui, est quasi impossible, n’interviendra qu’avec un président « réformateur qui ne travaille pas pour ses intérêts personnels ». « Je pense que même après Bouteflika, le système ne s’effondrera pas, car il y a d’autres structures qui le maintiendront », affirme-t-elle. Ces structures sont, selon elles, « les faucons (les militaires), les groupes économiques et la clientèle du pouvoir qui est composée notamment de diverses associations ». « Il y a beaucoup de dynamiques qui pourraient être positives et déstabiliser le système. Mais, aujourd’hui, ces dynamiques préfèrent se déstabiliser elles-mêmes », lance-t-elle. En plus de ce facteur interne, le système algérien est soutenu également par les grandes puissances mondiales que sont les USA et l’Europe. Ces derniers, assure-t-elle, ne se soucient plus de la démocratisation du pays, mais de sa stabilité. Dans ce sens, la conférencière rappelle le soutien du président français à « un troisième mandat au profit du président Bouteflika ». Faisant référence à son étude sur le système algérien menée entre 2001 et 2004, Isabelle Werenfels relève « que les Algériens ne croient plus à un changement par le dialogue politique ». Pour conclure, elle précise que la transition d’un pouvoir autoritaire à un pouvoir démocratique n’aura lieu que « s’il y a un mouvement crédible qui proposerait une alternative ». « Ce mouvement devra avoir un programme sérieux et fédérer autour de lui la majorité de la population », note-t-elle. A souligner que la problématique choisie a suscité des débats intéressants.

Publié dans 7. IDEES & DEBATS | 3 Commentaires »

Karima BEDDAR.Une jeune Bougiote championne d’Algerie des échecs

Posté par Rabah Naceri le 27 mars 2009

echec.jpg 

Félicitations ! 

Karima BEDDAR

bouquet.gif

Cette jeune fille n’Bgayet a été sacrée championne d’Algérie des échecs mercredi au centre « Grand Bleu » de Tipaza à l’issue de la 9ème ronde du championnat national féminin avec 8 points et demi sur neuf possibles. Sociétaire du club de Hadjout, la Bougiote a déjà été championne d’Algérie junior l’année dernière.

Je vous félicite ma fille pour ce titre que vous venez de remporter grâce à vos efforts et au soutien de vos encadreurs et de vos proches. Ce titre honore toute notre région qui partagera avec vous cette joie que vous venez de lui procurer.

Je vous renouvelle mes félicitations les plus sincères et prie Dieu de guider vos pas vers d’autres succès !

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 6 Commentaires »

L’Avenir se construira ensemble…

Posté par Rabah Naceri le 27 mars 2009

djidjelli.jpgL’élite de ce pays est-elle à ce point insignifiante pour nos gouvernants ?

Ambiance tendue dans les hôpitaux publics où les professeurs en médecine ont décrété trois jours de grève par semaine et le boycott illimité des examens. Le secrétaire général du Syndicat national des professeurs en sciences médicales, Nacer Djidjeli, prévient : aucune réforme ne se fera sans eux.

Après le mouvement du mois de janvier, vous voilà à nouveau en grève…

Les enseignants chercheurs hospitalo-universitaires ont mis quatre ans pour ficeler un nouveau statut fixant les conditions de recrutement, de progression, les droits et les obligations des professionnels, etc. Tout… sauf notre rémunération, car les pouvoirs publics nous avaient demandé de laisser ce chapitre important pour la fin. Nous avons été assez naïfs pour les croire.

Lire la suite… »

Publié dans 1. AU JOUR LE JOUR | 2 Commentaires »

Edition du 3ème festival du théâtre amateur. Hommage à Malek Bouguermouh

Posté par Rabah Naceri le 26 mars 2009

bouguermouh.jpgAmizour

Le centre culturel « Bouguermouh » d’Amizour s’active à préparer l’édition du 3ème festival du théâtre amateur en hommage à Malek Bouguermouh qui s’étalera du 15 au 20 avril 2009.

Programme

  • Exposition, articles de presse et photos sur la vie de l’artiste

  • Projections de films

  • Conférences

  • Tables rondes

  • Etc…

Les organisateurs informent toute troupe interessée souhaitant participer au festival est priée de se rapprocher du bureau du centre culturel d’Amizour

Tel : 034.240.610 poste 118        Fax: 034.240.305

Publié dans 3. CULTURE & EDUCATION | Pas de Commentaire »

Un GRAND BRAVO à la mairie n’Bgayet

Posté par Rabah Naceri le 24 mars 2009

badigeonnage.jpgjet01naceria.jpg

 

La Perle d’Afrique du Nord a retrouvé sa beauté depuis quelques jours grâce à la bonne volonté de notre assemblée populaire. La satisfaction se lisait sur tous les visages des Bougiotes qui retrouvaient enfin le charme envoûtant de leur ville.

Nous remercions la mairie n’Bgayet pour:

  • toutes les décharges anarchiques, que l’on rencontre aux 4 coins de la ville et surtout aux abords des établissements scolaires, que les ouvriers de la voierie ont fait disparaître en un tour de main,

  • toutes les herbes folles qui ont envahi les espaces-verts et occupé la moindre parcelle de terre et ce, depuis de longues années, que des équipes de jeunes ont relooké en un temps record avec de petits moyens ordinaires,

  • aux nettoyages des trottoirs, rues, boulevards et avenues qui étaient des espaces infréquentables et qui sont devenus aujourd’hui des endroits que les citoyens foulent avec délectation,

  • tous les jets d’eau en panne et/ou abandonnés faute d’entretien et de maintenance devenus des poubelles géantes pour les grands consommateurs de cannettes de bières et qui ont bénéficié d’une attention soutenue des services techniques de la mairie pour les remettre en marche au grand bonheur des Bougiotes,

  • aux nombreux arbres ornementaux - qui prenaient des formes dignes des forêts vierges de l’amazonie où les passants étaient contraints de baisser la tête sous peine de se faire arracher les cheveux avec la peau tellement que le feuillage trainait jusqu’au sol – qui ont eu droit aux faveurs de jeunes tailleurs qui ont su leur rendre leur profil avec l’aide d’un outillage très simple que l’on peut trouver dans les petites quincailleries du coin,

  • aux murs crasseux des édifices publics - dont on ne voit plus la couleur des façades par la vieillesse et par les couches multiples des affiches politiques, publicitaires, nécrologiques, de formation, etc - qui viennent de subir une toilette sérieuse qui a fait disparaître la moindre trace d’abandon et de décrépitude grâce aux équipes de jeunes et dynamiques peintres qui ont su métamorphoser l’aspect de tous ces édifices,

  • les réalisations sont nombreuses et miraculeuses car elles ont pu être achevées dans des temps extraordinairement courts : en quelques jours s’il vous plait.

Les citoyens entretiennent le secret espoir de voir leur ville redevenir ce qu’elle était c’est à dire toujours aussi belle et sérieusement prise en charge puisque nous savons maintenant que notre commune dispose des moyens nécessaires et des hommes qualifiés pour de telles opérations de routine. A cet espoir qui se lit sur les visages des Bougiotes se devine aussi la crainte profonde que les choses redeviennent ce qu’elles étaient juste après le passage du président-candidat ou juste après le 9 avril.

Publié dans 2. GESTION DE LA VILLE | 9 Commentaires »

Parc National du Gouraya. Un exemple à suivre !

Posté par Rabah Naceri le 16 mars 2009

png05.jpg 

Parc National du Gouraya.

Les attractions du site mises en valeur.

Gouraya fait sa mue. Un programme de réaménagement est depuis quelques temps mis à exécution. Confortements, revalorisations de sites historiques et pittoresques, aménagement et équipement d’aires de jeux et de détente, réparation des voies d’accès… sont autant de chantiers engagés par la direction du Parc national de Gouraya (PNG).

site.jpgAinsi, les éboulements, dont certains sont anciens, ont tous été traités. Les confortements en béton ont été enjolivés de pierres brute dans le souci ne pas casser l’harmonie du paysage. Le soutènement du boulevard des Crêtes a été habillé de la même pierre de Sidi Ouali à Dar Saqia. En fait, pour répondre à la forte fréquentation des lieux, notamment pendant les week-ends et les jours fériés, ce sont, selon M. Mahmoudi, directeur du PNG, toutes les routes et les sentiers pédestres qui vont subir un réaménagement. Des travaux d’élargissement des voies et des parkings sont en cours. La route qui grimpe jusqu’au plateau de Gouraya est en passe d’être protégée par un large parapet de pierre taillée. Le sentier pédestre qui mène au fort Gouraya bénéficie d’une affectation de 21 millions de dinars. Pour conserver son aspect rustique, il sera entièrement pavé et bordé de bancs en brique pleine traditionnelle. Sont de même programmés le bitumage et la réparation du parapet de la promenade creusée à flanc de la corniche et ce, pour toute la distance qui sépare Cap Carbon de Sidi Yahia. Les sources font l’objet d’une amélioration du captage et les fontaines qui s’y dressaient jadis, Dar Saqia et Ain bou Khellil, sont en voie de reprendre place dans le paysage de manière plus attrayante.

Le toilettage des paysages a consisté en le nettoyage de près de 50 mètres à partir des voies, la pose de poubelles métalliques et l’élimination de tout ce qui est désaffecté, à l’exemple des pylônes devenus obsolètes depuis fort longtemps. Les sites historiques sont eux identifiés par des panneaux signalétiques qui sont de belles fresques sur de la céramique montée sur un support en pierre. Les entrées du parc seront quant à elles matérialisées par de des enseignes avec luminaires. Au chapitre des aires de détente, le réaménagement des 6 aires de jeux existantes a été entamé. Une aire nouvelle sera créée. Cette dernière élira domicile un peu plus haut que l’école des 13 martyrs. Cheval de mer, toboggans, balançoires en résine et bacs de sable, tables en dur… meubleront ces aires situées au plateau de Gouraya, Cap Carbon, Les Oliviers et, en pleine ville, au niveau de la réserve lacustre du parc d’attraction. Les musées du PNG ne sont pas été en reste du programme de rénovation. Le musée central a bénéficié d’une extension tandis que du musée du lac Mezaïa sera dégagée une salle de projection de 30 places. Signalons également la modernisation de l’équipement des différents musées (étals et présentoirs, spots lumineux) et du système de sécurisation.

Restauration du Fort Gouraya

Le légendaire fort Gouraya, enfin classé patrimoine national par le ministère de la Culture attend les financements nécessaires pour sa réhabilitation. Bénéficiant d’une double protection (de par son implantation dans l’enceinte du parc et son statut de vestige classé), sa restauration est enfin envisagée. On croit savoir que le dossier technique conçu par un bureau d’études local est fin prêt à la direction de la Culture de Béjaia. Les « ziarine » ne peuvent que se réjouir de la réfection de la « demeure » de la sainte patronne qui figure dans les premières planches des référents sociologiques et historiques des béjaouis.

Publié dans 2. GESTION DE LA VILLE | 6 Commentaires »

La cyberdépendance. Un danger réel

Posté par Rabah Naceri le 15 mars 2009

(Par Souad B.L). Peut-on devenir cyberdépendant ? Ce qui apparaissait il y a quelques années comme une vaste blague est une réalité. Des accros du net ou des jeux en ligne se laissent aller à leur plaisir au détriment de leur vie sociale.

micro.jpgSelon une étude récente menée aux Etats-Unis, 6% des internautes américains seraient cyberdépendants, c’est-à-dire, accrocs au net.
La cyberdépendance n’altère pas les fonctions neurobiologiques jusqu’au point de très rapidement tomber dans un malaise profond. C’est beaucoup plus long, c’est beaucoup plus insidieux, c’est, d’une certaine manière, plus psychologique que ce qui se passe avec les produits.

Il y a des gens qui se retrouvent véritablement dans des impasses très difficiles à comprendre pour leur famille et leur milieu.
Pour tous les cyberdépendants, internet permet de se créer une vie imaginaire. Un conseil pour ceux qui se sentent prisonniers des fils de la toile : savoir faire preuve d’humilité et accepter de l’aide en cas de besoin.

Publié dans 1.1. SANTE PUBLIQUE | Pas de Commentaire »

Université n’Bgayet. Prix Ibn Raqqam

Posté par Rabah Naceri le 14 mars 2009

prixibnraqqam.jpg 

Prix Ibn Raqqam

Objectif:

Institué à l’occasion de l’Année Mondiale de l’Astronomie, le Prix Ibn Raqqam vise à stimuler l’intérêt des lycéens pour l’astronomie (de manière générale).

Extrait du règlement :

Article 1: Dans le cadre des activités annexes au Salon d’astronomie de Béjaïa

Il est organisé un concours intitulé Prix Ibn Al-Raqqam placé sous le haut patronage de Monsieur le Wali de la Wilaya de Béjaïa, sous la responsabilité scientifique des associations ASAA (Association Sirius des Astronomes Amateurs de Béjaïa) et GEHIMAB (Groupe d’Etudes sur l’Histoire des Mathématiques à Béjaïa) et sous la responsabilité pédagogique de la Direction de l’Education.

La Fédération des Parents d’Elèves est associée à ce concours.

Article 2 :

Ce concours est ouvert à tous les lycées de la Wilaya de Béjaïa.

Article 3 : Les candidatures sont présentées par les établissements. Une classe (ou un groupe d’élèves), sous la direction d’un (ou de plusieurs) de leurs professeurs, établira une fiche technique (quatre pages environ) sur un thème d’astronomie (personnalité, objet astronomique,…).

Article 7 : La date limite de remise des dossiers est fixée au 10 Mai 2009. Les résultats seront proclamés au cours du Salon, le 01 Juin 2009 à l’Auberge de Jeunesse Soummari.

Article 9 : Le règlement ainsi que tout renseignement peuvent être obtenus sur simple demande à:

Prix Ibn Raqqam

Association GEHIMAB-Laboratoire LAMOS

Université de Béjaïa, Targua Ouzamour (06000)

Tél : 034 21 08 00 Tél-fax : 034 21 51 88 Email : astronomes@gmail.com

Publié dans Manifestations scientifiques | Pas de Commentaire »

12
 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...