2e journée du colloque international autour des Amazighs et de Tamuzgha

Posté par Rabah Naceri le 15 novembre 2008

meslunettes.pngObservons un peu les contradictions flagrantes que nous vivons quotidiennement dans notre pays ! D’un côté, on organise un colloque international portant sur l’apport de la civilisation Amazigh à la civilisation mondiale et humaine, et non loin de là – à Bouira et sétif – on décide de supprimer des postes pour les enseignants de Tamazight !! 

Partie intégrante de la civilisation mondiale et humaine

oeilamazigh.jpgLa seconde journée du colloque international autour des Amazighs et de tamuzgha initié par le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA), dans le cadre de son plan de charge pour l’année 2008, s’est poursuivi avant-hier à Ibn Zeydoun (Riadh El-Feth) autour, bien entendu, du même thème principal : «L’apport des Amazighs à la civilisation universelle».

Pour cette deuxième et dernière journée du colloque, à l’image du premier jour, plusieurs chercheurs de renommée nationale et internationale tels que le docteur en linguistique berbère, Mohand Akli Haddadou, l’écrivain et chercheur, Younès Adli, le docteur en linguistique berbère à l’université de Tizi Ouzou, Saïd Chemakh, ou encore le sociologue Mouloud Lounaouci.
Le premier intervenant lors de cette journée, M. Mohand Akli Haddadou, a relevé à travers sa communication intitulée «Les mots d’origine dans les langues méditerranéennes : une autre vision de l’emprunt linguistique dans l’antiquité et le moyen-âge», que lorsque nous parlons de berbère, nous avons pris l’habitude de dresser d’importantes listes d’emprunts que cette langue aurait faits aux autres langues avec lesquelles elle était en contact. D’ailleurs pour lui, «s’il est vrai que le berbère a effectivement emprunté aux autres langues (c’est le cas de toutes les langues), il n’a pas moins prêté aux autres langues, dans l’antiquité comme aujourd’hui». Après une revue critique des emprunts latins et puniques au berbère, nous envisageons les emprunts faits par ces langues et par d’autres langues au berbère, si l’emprunt est une donnée fondamentale des langues, il ne doit pas être pris comme prétexte pour minorer des langues. Dans le même sillage – la question de l’influence des Amazighs sur le plan linguistique –, le second conférencier, M. Moussa Imarazen, soutient dans son allocution «Apport des Amazighs en linguistique et en littérature» que l’histoire des Berbères et de la Berbérie a toujours été marquée par la présence étrangère à travers les conquêtes et invasions venant de l’Est et du Nord. Au point que cette même histoire semble se résumer à : «l’histoire du Maghreb n’est souvent pour les auteurs que l’histoire des dominations étrangères. Elle n’est que succession des maîtres d’un moment». En conséquence, ce pays a servi de centre de brassages culturels, civilisationnels et linguistiques comme en témoignent certains rituels et pratiques religieuses en Kabylie ou encore les nombreux emprunts linguistiques au phénicien, au latin, au turc, à l’arabe et au français. Pour ce docteur en linguistique, ces éléments jouaient, souvent, en faveur de ce qui venait de l’extérieur tout en mettant en péril ce qui représentait l’identité même des Berbères (langue et culture). Malgré cela, le berbère a pu se maintenir et surmonter les épreuves contribuant ainsi à former la langue maghrébine et sa culture. Enfin, la séance de l’après-midi s’est clôturée avec le même questionnement a abordé par le sociologue Mouloud Lounaouci : «II y a une civilisation amazighe, c’est un fait ; certains le nient. Pour quelles visées idéologiques ? La place de cette civilisation parmi ce qu’on peut appeler la civilisation humaine ou mondiale, c’est quoi ? Est-ce des apports ? De quels types ? Est-elle complémentaire des autres civilisations ? Pourquoi ? Est-ce qu’elle ne fait pas partie intégrante d’une civilisation mondiale/humaine tout court ?» K. H.

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...