Un chef-d’oeuvre architectural à l’abandon

Posté par Rabah Naceri le 14 novembre 2008

meslunettes.pngCe joyau architectural a retenu l’attention de plusieurs journalistes et correspondants de presse qui n’ont pas manqué de lancer des appels aux responsables administratifs et aux élus qui demeurent indifférents et insensibles au sort réservé à cet édifice.

palaisdejustice.jpgDepuis le départ de l’institution vers un nouveau siège, inauguré en 1999 par le ministre de la justice Adami, cet ancien palais a été littéralement abandonné où des dizaines de pigeons ont élu domicile.

Situé à la rue Aïssat-Idir, en plein cœur de la ville, ce joyau architectural, qui domine par ailleurs la baie de Béjaïa, dépérit de jour en jour sous le regard placide des responsables.

Les fameux projets portant reconversion de cette infrastructure en un Institut National des Beaux-Arts puis plus tard de conservatoire de musique, annoncés en grande pompe par l’actuelle ministre de la Culture lors de sa visite en 2004 à Béjaïa, semblent être, finalement, renvoyés aux calendes grecques !

Le sort lamentable réservé à cet ancien palais de justice ressemble étrangement à celui réservé au célèbre château de la Comtesse situé dans la commune d’Aokas. Ce dernier dépérit à une vitesse inquiétante sans que cela fasse réagir les élus locaux. Quel gachis !

Une Réponse à “Un chef-d’oeuvre architectural à l’abandon”

  1. Momo dit :

    tout é programmé monsieur naceri.vous le savez très bien n’est ce pas ?

Laisser un commentaire

 

Association des Copropriéta... |
I will be back |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGER RIT
| postier du 10
| Gabon, Environnement, Touri...